FANDOM


ACSicon
"Darwin: Mr Owen, vous êtes vraiment l'être le plus exécrable que j'aie jamais eu la malchance de compter parmi mes connaissances ! Mr Dickens a raison : le mauvais temps ne saurait trouver prise sur vous !
Owen: Le mauvais temps… Bah ! J'ai toujours été persuadé que les influences étaient pleinement responsables de l'apparition des espèces !
"
– Owen se disputant avec Darwin, 1868[src]

Sir Richard Owen (1804 – 1892) était un biologiste, anatomiste comparatif et paléontologiste anglais.

Alors qu'il était un naturaliste talentueux, Owen avait tendance à ne pas accepter la critique, sortant fréquemment de ses gonds lorsqu'il s'agissait d'avoir une stature correcte et de discourir au sein de la communauté scientifique. Cela fut notamment démontré lorsqu'il s'opposa véhémentement à l'ouvrage de Charles Darwin, De l'Origine des espèces.

Biographie

Jeunesse

Owen étudia à l’université d’Édimbourg en vue de devenir chirurgien, trouva du travail au Hunterian Museum, où il catalogua les spécimens végétaux et animaux, et fut élu à la section recherche de la Zoological Society de Londres en 1830. Il en fut à l’époque le membre le plus jeune et le plus actif.

Au milieu du XIXe siècle, les savants théorisaient sur la présence du divin dans les sciences naturelles. Owen prit position en écrivant des articles présentant ses vues sur l’origine des espèces. Il estimait que les changements observés chez les animaux correspondaient à une réaction de leur environnement, et que toutes les espèces non seulement partageaient un unique ancêtre, mais progressaient vers une forme idéalisée, les humains étant déjà proches du summum

Owen s’est rapidement forgé une réputation d’entêté irascible qui dépassait les limites du comportement acceptable au sein de la communauté scientifique. Il le prouva de nouveau dans ses critiques de l’Origine des espèces, publié par Darwin en 1858. Owen campa sur ses positions alors que ses collègues adoptaient l’un après l’autre les idées de Darwin et la sélection naturelle.

Rencontre avec Jacob Frye

"Jacob: Et le Sirop calmant de Starrick ? […] Mr Owen, ne mettez pas votre vie en jeu, vous savez quelque chose.
Owen: Arrêtez ! Puisque je vous dis que je ne sais rien ! Je le jure ! Je n'ai aucun lien... et n'ai jamais eu aucun lien... avec quiconque vendant un tel remède de pacotille !
"
– Owen menacé par Jacob, 1868[src]

En 1868, Owen fut alpagué par Darwin, qui lui demandait d'avouer être l'auteur d'un article anonyme ternissant la réputation de Darwin. Owen nia en bloc et coupa court à la dispute en montant dans sa calèche et en s'éloignant. Cependant, l'Assassin Jacob Frye, un allié de Charles Darwin, se précipita à la suite d'Owen et parvint à monter et détourner le chariot.

Owen fut ensuite interrogé sur son poste à l'Asile de Lambeth et sur le Sirop calmant de Starrick, mais refusa obstinément de partager les informations en sa possession, ne cédant pas à la menace de ce qu'il croyait être un gredin engagé par Darwin pour l'effrayer. Jacob décida alors d'accélérer et de conduire dangereusement afin de faire craquer le scientifique. Finalement, Owen accepta et révéla que le sirop avait été créé par John Elliotson, un docteur travaillant à l'asile. Jacob, satisfait, le laissa alors partir.

Fin de vie

Se sentant rejeté par ses pairs, Owen se concentra sur d’autres occupations, dont la création du muséum d’histoire naturelle en 1881. Il fut anobli trois ans plus tard et prit peu après sa retraite. Ce que je compte faire quand la vieille chouette se décidera à m’anoblir. A sa mort en 1892, on ne se souvenait de lui que pour son opposition au darwinisme et son caractère soupe au lait. Néanmoins, on petit héritage subsiste de lui, puisqu'il a créé le mot "dinosaure".



Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .