ACPLicon.pngACBicon.pngACODicon.pngBHbookicon.png
Smallwikipedialogo.png
"Un grand penseur de la Grèce antique qui a fait d'importantes découvertes sur les sphères célestes et le cosmos."
Leonardo da Vinci décrivant Pythagore, 1506.[src]

Pythagore (vers 580 – 422 avant J.-C.) était un philosophe et mathématicien grec de l'Antiquité, descendant de la Première Civilisation. Ses nombreuses recherches l'ont amené à découvrir l'emplacement d'une Pomme d'Éden et à détenir le bâton d'Hermès Trismégiste qui le rendit immortel jusqu'à sa passation à sa fille Kassandra.

Biographie

Tétraktys

Pythagore et Kyros à Samos

Au VIe siècle avant notre ère, Pythagore et son disciple, Kyros de Zarax, vivaient dans une villa de Samos. Lors d'une de leurs promenades en ville, Pythagore se précipita chez le forgeron le plus proche et frappa sur son enclume, accordant une attention bien particulière au son que produisait le marteau.[1]

Il chargea alors Kyros de rapporter dix marteaux de dimensions différentes à leur villa, puis y fit livrer une enclume. Le mathématicien et son disciple passèrent la journée à étudier les marteaux. Pythagore refusa même les plats que lui apportait son épouse Théano, trop occupé à prendre des notes dans le sable de leur cour. Après une longue nuit de calculs, Pythagore marmonna quelque chose à propos du tétraktys avant de s'écrouler de sommeil.[1]

Le lendemain matin, les érudits les plus renommés de la région se réunirent dans la villa de Pythagore, qui leur expliqua sa théorie du "nombre d'or". Bien que certains de ses confrères se montrèrent quelque peu réservés face à ses découvertes, d'autres l'en félicitèrent.[1]

Crotone

Des années après cette réunion, Pythagore, Kyros et leurs serviteurs s'installèrent à Crotone, une ville reconnue pour l'intelligence de ses habitants. Quelle ne fut pas leur surprise lorsque ces derniers les accueillirent plus que chaleureusement dans leur cité et brûlaient d'écouter le philosophe. Ainsi, Pythagore transmit son savoir aux jeunes âmes de Crotone, et lui et son disciple prirent quelques élèves sous leur aile. C'est à cette époque que Pythagore donnait la leçon à l'arrogant Alcméon, et que Kyros débutait l'entraînement du jeune Milon.[1]

Peu de temps après, Pythagore croisa la route d'un homme maltraitant un chien. Il l'ordonna d'arrêter, croyant reconnaître dans les cris de l'animal la voix d'un vieil ami. La foule, qui avait assisté à la scène, était alors convaincue que l'âme était immortelle.[1]

Tension

Un jour, Kyros et Damo, la fille de Pythagore, virent Alcméon torturer un autre chien. Kyros mit fin au supplice en séparant l'homme et l'animal puis alla signaler l'incident à son maître. Pythagore décida aussitôt de bannir Alcméon de Crotone, et lui et sa famille le considérèrent dès à présent comme mort.[1]

Pythagore parlant aux habitants de Crotone

Cette décision souleva la population de Crotone et, lors d'un banquet tenu par la Boulè en l'honneur de Pythagore, une colonne de l'édifice où avaient été organisées les festivités fut sabotée. Le toit s'écroula et écrasa l'un des serviteurs, mais Kyros et Milon parvinrent à soutenir les éboulis le temps que les invités fuient les lieux.

Kyros et quatre gardes du corps escortèrent Pythagore chez Milon mais en chemin, le groupe tomba dans une embuscade tendue par des guerriers voulant s'en prendre à la vie de l'érudit. Kyros et ses hommes repoussèrent les assaillants sans réelle difficulté et arrivèrent chez Milon. Ils empruntèrent alors un passage secret les menant directement hors de Crotone, tandis que Milon et Myia contenaient la foule en colère.[1]

Rencontre d'Hermès Trismégiste

Pythagore et Kyros faisant leurs adieux

Bien des années s'écoulèrent. Kyros et Pythagore s'aventurèrent dans un vaste désert. Alors qu'ils erraient sans but et sans eau, ils virent une silhouette au sommet d'une dune. L'inconnu, équipé d'un bâton, se présenta sous le nom d'Hermès Trismégiste. Le sceptre jugea digne Pythagore, et Kyros perdit connaissance.[1]

Pythagore étancha la soif de Kyros jusqu'à ce qu'il retrouve ses esprits puis lui révéla qu'Hermès lui avait confié le bâton et que sa cuisse avait été changée en or. Le philosophe dit ensuite à son disciple que leur voyage s'arrêtait là et que Kyros l'avait bien servi.[1]

Pythagore finira par découvrir l'emplacement d'une Pomme d'Éden, qui fut plus qu'utile à la victoire de Kyros contre Atalante, princesse d'Arcadie.[1]

Découverte de l'Atlantide

Portail de l'Atlantide

En la possession du Bâton d'Hermès Trismégiste, Pythagore entreprit un voyage de recherche sur les membres de la Première Civilisation, et découvrit un lieu qu'ils avaient bâtis, l'Atlantide, au milieux de ruines minoennes. Il comprit alors qu'il était un descendant de ce peuple et qu'il était de son devoir de préserver le savoir de cette ancienne civilisation. Ses voyages l'amenèrent à rencontrer Myrrine, la fille du roi Léonidas Ier de Sparte. La sachant descendante de la même lignée que lui, il eut avec elle une fille nommée Kassandra dans le seul but de faire perdurer leur lignée. Son obsession pour l'Atlantide le mena à s'isoler durant près d'un siècle et à étudier l'histoire de la Première Civilisation, sa culture, sa science et bien plus encore. Il prit ainsi conscience que cette cité détenait un savoir inouï et s'assura d'en devenir le gardien grâce au Bâton qui prolongea son existence.[2]

Rencontre de Kassandra

"Je n'ai jamais eu l'intention de t'élever. Notre devoir était de prolonger notre ancienne lignée et de faire en sorte qu'il y ait quelqu'un d'assez fort pour faire le nécessaire, le moment venu."
– Pythagore à Kassandra, vers 422 AEC.[src]

Pythagore rencontrant Kassandra et son vieil ami Ikaros

En 422 avant notre ère,[3] sa fille Kassandra découvrit l'endroit. Il fit connaissance avec elle, et alors qu'il savait que le monde grec était en ébullition à cause du Culte de Kosmos, Pythagore la chargea d'aller récupérer quatre artéfacts nécessaires pour sceller l'Atlantide afin qu'elle ne soit jamais découverte. Kassandra ramena les artéfacts et, alors qu'elle plaçait chacun d'eux dans leurs stèles correspondantes, une voix s'adressant à eux se fit entendre. Aletheia, une membre de la Première Civilisation, confia à Pythagore qu'il était temps pour lui de transmettre son Bâton malgré toutes ses importantes découvertes faites sur l'Atlantide.[2]

L'érudit, confiant en sa fille, transmit le Bâton d'Hermès Trismégiste à Kassandra, perdant ainsi la vie et lui léguant la lourde tâche d'équilibrer les équations du monde.[2]

Héritage

À la mort de Pythagore, ses disciples – les Pythagoriciens – érigèrent un temple en son nom, situé dans les catacombes de Rome, et gardé par une série d'énigmes.

Dans la première moitié du XVIe siècle, Léonard de Vinci, inspiré par son exposition à la Pomme d'Éden de Chypre, mena des recherches sur la vie de Pythagore. Il fut ensuite en mesure de localiser le temple de Pythagore, qu'il explora en compagnie de l'Assassin Ezio Auditore da Firenze. Les deux amis y découvrirent des secrets qu'ils ne purent malheureusement pas interpréter : des coordonnées GPS vers le Grand Temple.[4]

En 1527, Giovanni Borgia et Maria Amiel pénétrèrent à leur tour dans le sanctuaire, où Giovanni fut comme possédé par Consus, le Dieu Érudit, qui parla à travers lui.[5]

Galerie


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.