Assassins.pngOriginsicon1.png


Phanos le Jeune était un comédien et dramaturge grec et l'un des premiers membres de Ceux qu'on ne voit pas, organisation qui deviendra la Confrérie des Assassins.

Cousin d'Aya, il se montra être un allié de confiance pour elle et son mari Bayek de Siwa – les cofondateurs de la confrérie – et les aida régulièrement dans le combat face à l'Ordre des Anciens.

Biographie

Aide à Aya

En 49 AEC, Phanos reçut la visite de sa cousine Aya, qui venait de quitter Siwa après la mort tragique de son fils, Khemou, et retournait dans sa ville natale d'Alexandrie pour porter son deuil. Afin de l'aider à tourner la page, Phanos lui fit découvrir la Bibliothèque d'Alexandrie, afin qu'elle puisse se cultiver. Elle s'initia ainsi à la philosophie, aux langues anciennes, aux mathématiques et à l'histoire.

Un an plus tard, Aya fut recherchée par Gennadios, le phylakitai d'Alexandrie, car elle avait assassiné Actéon et Ktesos, deux membres du groupe responsable de la mort de son enfant. Phanos présenta donc Aya à Apollodorus, homme de confiance de la reine Cléopâtre, pour qu'il puisse lui trouver un lieu sûr où se cacher. Le mari d'Aya, le medjaÿ Bayek arriva en ville peu de temps après, désireux de retrouver sa femme. Phanos alla à la rencontre de Bayek, lui expliquant brièvement la situation dans laquelle Aya se trouvait. Il le guidait ensuite jusqu'à une tour, à l'intérieur de laquelle se cachait un puits qui permettait d'accéder à la cachette d'Aya. Avant de partir, Phanos avisa Bayek de venir le voir après ses retrouvailles.

Tourmenté par les phylakitai

Peu de temps après, Phanos écrivit une pièce satirique critiquant le règne des Ptolémée. Cela amena les phylakitai de Gennadios à confisquer la pièce et à enfermer les acteurs dans la Garnison d'Akra. Refusant de se soumettre à l'oppression, Phanos harangua les Alexandrins, en les incitant à se soulever contre le régime en vigueur. Bayek lui vint en aide, retrouva le script de la pièce et libéra les acteurs, permettant à Phanos de faire jouer la pièce.

Pour fêter la première de sa pièce, Phanos invita Bayek à la célébration, comme invité d'honneur. Pendant les réjouissances, cependant, les phylakitai attaquèrent les participants, pour se venger des actions de Bayek. Bayek et Phanos repoussèrent les forces de Gennadios, et Phanos, courroucé, décida d'en finir une bonne fois pour toutes avec ces phylakes.

Peu de temps après cela, Bayek rendit à nouveau visite à Phanos, qui avait réussi à découvrir l'endroit où se trouaient les forces de Gennadios : un premier groupe patrouillait les canaux de la ville, un autre se trouvait sur la voie Canope, et un dernier à l'armurerie de la ville. Bayek les élimina, et, plus tard, tua Gennadios lui-même, permettant aux poètes de propager leurs idées révolutionnaires.

Fondation de Ceux qu'on ne voit pas

En 47 AEC, peu de temps après la Bataille du Nil, Cléopâtre fut couronnée unique pharaon d'Égypte, suite à la déroute et la mort de son jeune frère Ptolémée XIII, s'alliant avec le général romain et, selon toute vraisemblance, membre de l'Ordre des Anciens, Jules César. Phanos et ses compères se réunirent dans une taverne, où ils exprimèrent leur déception quant à la trahison de Cléopâtre. Tout le monde se mit d'accord pour créer un groupe pour lutter contre l'Ordre et préserver la liberté du peuple. Ceux qu'on ne voit pas étaient nés.

Note

  • Phanos était un grand admirateur de la Pléiade Alexandrine, qui propageait des idées de liberté et de libre-pensée à travers tout le pays, et y faisait souvent référence dans ses pièces et ses discours.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .