FANDOM


ACMiconReflexicon
"J'ai fait une promesse à un vieil ami."
– Nergüi à Hülegü Khan[src]

Nergüi (1212 – 1279) était un membre de la Confrérie mongole des Assassins, et l'apprenti de Qulan Gal.

Biographie

Apprenti Assassin

Nergüi est né en 1212, fils d'un éleveur de chevaux appelé Elbegdorj. S'il n'était pas un guerrier, Elbegdorj fut conscrit dans l'armée de Gengis Khan et tué à la bataille de la rivière Kalka en 1223. Cela amena le jeune Nergüi à nourrir une rancœur tenace contre les Khan, qui rejoignit la Confrérie des Assassins et devint l'apprenti de Qulan Gal.

En 1227, la Confrérie se préparait à assassiner Gengis Khan afin de stopper la marche en avant de son armée. Nergüi fut chargé d'espionner le camp mongol, mais il fut capturé puis torturé, son visage gardant les stigmates de cette terrible expérience pour le reste de ses jours. Nergüi fut finalement sauvé par Qulan Gal et Darim Ibn-La'Ahad lorsque les deux mirent fin aux jours du Khan.

Quelques années plus tard, Gengis Khan fut succédé par son troisième fils Ögedei Khan. À la même époque, Qulan annonça à Nergüi qu'il était tout proche d'être intronisé dans la Confrérie. Mais avant que cela n'arrive, Qulan demanda à son disciple de voyager jusqu'à Samarcande, où Ögedei avait envoyé un tumen entier pour protéger la ville. Nergüi fut chargé d'assassiner son capitaine sans être repéré par le contingent. Une fois sa tâche accomplie, Nergüi retourna voir Qulan et l'informa de sa réussite. Ils rencontrèrent alors le Mentor des Assassins mongols qui intronisa Nergüi dans la Confrérie et lui confia sa propre Lame secrète.

Le malheur des Khan

En 1241, Qulan Gal lui parla de Batu Khan, le fondateur de la Horde d'Or qui progressait en Russie. Afin de stopper sa progression, Nergüi fut chargé d'assassiner Ögedei Khan, tandis que Qulan en faisait de même avec Tchagataï Khan. Sans successeur prêt à reprendre le trône, Batu serait contraint de revenir en Mongolie. Les deux réussirent leur mission.

En 1263, Nergüi rencontra le prince russe Alexandre Nevski, un proche d'Hülegü Khan et un Templier soupçonné. Lors de leur confrontation, ils parlèrent de l'empire mongol. Nevski justifia son alliance en prétendant que c'était le seul moyen de protéger le Rus' de Kiev. Nergüi l'accusa d'être un collaborateur et lui raconta comment les Assassins étaient parvenus à créer des dissensions entre les Mongols. Quand Nevski réalisa que l'Assassin était là pour prendre sa vie, il engagea le combat, dont Nergüi sortit vainqueur. Ils parlèrent alors de leurs raisons mutuelles de souhaiter le déclin des Khan. Nevski lui parla de son père qui avait été assassiné par les Khan, et lui révéla qu'il avait empoisonné Batu pour le venger. Nergüi lui exprima alors son respect.

En 1265, Nergüi prit pour cible Hülegü en personne, en représailles du sac de Masyaf, et de l'anéantissement des Assassins du Levant. Lors de leur confrontation, Hülegü rabaissa l'Assassin pour sa faible extraction, ce à quoi Nergüi répliqua que les Assassins combattaient l'Empire mongol depuis longtemps. Hülegü se gargarisa alors d'avoir pris Masyaf grâce à son épée d'Éden. Nergüi lui rappela alors qu'il n'était pas le Khan légitime, puisque Kubilai Khan réclamait le trône, ce à quoi Hülegü répondit qu'il préférait l'action à la politique. Dans le combat qui s'ensuivit, Nergüi mit cependant fin à la vie d'Hülegü.

Galerie

Note

  • Nergüi est un nom mongol signifiant "sans nom" ; il était traditionnellement donné pour tromper les mauvais esprits.



Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .