Wiki Assassin's Creed

Les wikis Assassin's Creed internationaux s'associent pour réclamer la fin de la culture toxique au sein d'Ubisoft.
→ Pour en savoir plus

EN SAVOIR PLUS

Wiki Assassin's Creed
Advertisement
Wiki Assassin's Creed
CQELA.pngAC4icon.pngACROicon.pngLocusicon.pngOriginsicon1.png
"Il est écrit dans un langage exotique que je n'ai pas reconnu et il regorge de croquis. Des plantes, des animaux tout droit sortis d'un rêve."
– Le Chasseur décrivant le manuscrit, 1752[src]

Le manuscrit de Voynich

Le manuscrit de Voynich est un codex écrit par la Première Civilisation et constitue un Fragment d'Éden.[1]

Histoire

Âge d'or de la piraterie

Communément perçu comme écrit vers 1405, l'artefact était auparavant entre les mains de l’empereur Rodolphe II du Saint-Empire romain germanique. Au XVIIIe siècle, on note que 4 des pages du manuscrit furent entre les mains du gouverneur de Jamaïque Peter Beckford. Après avoir étés conservées dans la succession de Beckford, les pages du manuscrit furent dispersées à travers toute la mer des Caraïbes et finirent par être retrouvées par le pirate Edward Kenway entre 1715 et 1722.[2]

Dans les décennies qui suivirent, les Assassins et les Templiers décelèrent un lien, telle une connexion entre le manuscrit et la boîte des Précurseurs, un artefact qui pourrait traduire le texte du codex. En 1755, l’inventeur Benjamin Franklin fut le premier à utiliser les objets en tandem grâce à l’électrification de la boîte par la foudre. C’est pendant cette expérience que l’Assassin Shay Cormac découvrit l’emplacement d’un temple caché de la Première Civilisation, sous le couvent Carmo à Lisbonne, au Portugal.[1]

Quand Shay retourna au Domaine Davenport, une fois de retour de Lisbonne – où l'activation d'un Temple provoqua un terrible séisme, il déroba le manuscrit à Achilles Davenport afin d'empêcher les Assassins de se lancer à la recherche d'un autre Temple des Précurseurs et éventuellement causer un nouveau séisme. Shay parvint presque à quitter le Domaine, mais prit une balle tirée par Louis-Joseph Gaultier, Chevalier de la Vérendrye et chuta depuis une falaise, laissé pour mort par ses anciens frères. Quelque temps plus tard, le Templier George Monro découvrit Shay et le manuscrit, que le désormais ex-Assassin avait pu conserver. Il lui sauva la vie et le confia aux bons soins de Barry et Cassidy Finnegan, mais garda le manuscrit pour lui[1].

En 1757, Monro, ayant pleine confiance en Shay, désormais allié des Templier, lui confia la mission de découvrir les secrets que renfermait le manuscrit. Plus tard la même année, lors d'une attaque sur Albany, Shay tenta de sauver la vie de Monro d'une attaque de l'Assassin Kesegowaase et ses alliés amérindiens. Quand Monro fut à l'abri, Shay lui donna le manuscrit et l'amena jusqu'à son navire, le Morrigan, tandis que lui restait à Fort Frederick pour combattre Kesegowaase. Quand Shay parvint à le tuer, Kesegowaase lui révéla dans ses derniers mots que Liam O'Brien avait déjà tué Monro et volé le manuscrit. Malgré la hâte de Shay, il ne put ni sauver Monro, ni récupérer le manuscrit[1].

En 1759, les Assassins préparaient une expédition jusqu'à un autre Temple des Précurseurs, tandis que Hope Jensen et Liam tentaient de reproduire l'expérience réalisée par Benjamin Franklin quelques années plus tôt. En se faisant, ils découvrirent l'emplacement d'un Temple dans l'Arctique. Après une longue traque et le déclenchement d'un nouveau séisme sur place, Liam fut tué et Shay récupéra le manuscrit pour les Templiers[1].

XIXe siècle

En 1839, le Mentor des Assassins indiens, Hamid, chargea Arbaaz Mir de récupérer une carte du manuscrit détaillant des informations à propos du Koh-I-Noor lors de leur tentative pour empêcher le diamant de tomber entre les mains anglaises.[3]

Après l'élection d'Ulysses S. Grant à la présidence des États-Unis en 1868, le cercle proche de Grant fut infiltré par des membres de l'Ordre des Templiers, qui corrompirent son administration. Ils l'aidèrent à maîtriser les pouvoirs de la broche que les Assassins lui donnèrent pendant la guerre, en lui permettant l'accès à une boîte de précurseurs et des pages du manuscrit de Voynich.[4]

En 1872, après que le rival politique de Grant, Horace Greeley, ait volé les pages dans le bureau de Grant, les Templiers l'empoisonnèrent et envoyèrent ensuite l'un de leurs agents, Alice, pour achever l'homme mourant et récupérer l'artefact. Alors que l'agent ne put réussir à tuer Greeley en raison de l'intervention d'un agent de Pinkerton, Tommy Greyling, elle s'échappa néanmoins avec les pages.[4]

Cette même année, de nouvelles pages furent découvertes et apportées au British Museum de Londres, et Alice fut de nouveau envoyée pour les voler par ses supérieurs. Elle réussit, malgré la poursuite de Greyling, qui s'allia aux Assassins Evie Frye et Henry Green. Cependant, après avoir été acculée sur le pont du navire la ramenant en Amérique, elle jeta les pages dans l'océan Atlantique avant de se suicider.[4]

Temps modernes

En 2013, Abstergo Industries effectua des recherches intensives et approfondies sur cet ouvrage, et demanda aux analystes chargés de revivre les souvenirs de sujets européens aux XVe et XVIe siècles, de rechercher le manuscrit de Voynich lors de leurs sessions Animus, en particulier pour son lien supposé avec le philosophe anglais Roger Bacon.[2] Leurs récentes recherches en 2014 leur révélèrent sa vraie nature.[1]

En février 2017, un supposé manuscrit de Voynich apparut à une vente aux enchères à Athènes, en Grèce, la troisième fois en 10 ans selon Layla Hassan.[5]

Note

  • Ce manuscrit est nommé ainsi d’après le marchand de livres Wilfrid Voynich, qui l’a acheté en 1912.

Galerie


Advertisement