FANDOM


Originsicon1


Les écailles du Crocodile est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Bayek de Siwa, revécue en 2017 par Layla Hassan à travers l'Animus.

Description

Bayek voyage en direction du Fayoum afin de traquer sa prochaine cible, le membre de l'Ordre des Anciens appelé le Crocodile.

Dialogues

Bayek arriva à Soknopaiou Nesos.

  • Bayek: Me voilà enfin dans le Fayoum. Je vais éradiquer les hommes du Crocodile.
  • Orateur grec: La prospérité pour tous ! Avec l'augmentation des achats de terres égyptiennes et l'application de méthodes agricoles grecques, les fermes et les cultivateurs du Fayoum produisent plus que jamais !
    Le nouveau Fayoum promet la paix et l'abondance. Une nouvelle ère de richesse s'annonce grâce aux progrès que nous offrent les Grecs ! La prospérité pour tous !
    Le commerce est nettement plus vivace et les activités économiques grecques se développent très rapidement dans tout le Fayoum. La prospérité pour tous !
    La culture pour tous ! Les savoirs égyptiens et grecs s'unissent dans un climat de progrès. Le Fayoum s'extrait à son ancrage primitif. Guidés par les principes de la civilisation d'Athènes, Grecs et Égyptiens vivent ensemble dans la paix. La culture pour tous !
    La prospérité pour tous ! Selon le dernier recensement, tous les habitants du Fayoum s'enrichissent. Grâce aux Ptolémées, les investisseurs grecs se bousculent et les bénéfices continuent d'augmenter.
    La sécurité pour tous ! Grâce à une présence militaire accrue dans tout le Fayoum, la vie est plus sûre pour chacun d'entre nous. Les taudis égyptiens sont rasés, reconstruits ou déplacés. Les implantations grecques sont plus sûres que jamais. La sécurité pour tous !

Bayek entra dans le bureau d'Hotephrès, l'informateur d'Apollodorus au Fayoum.

  • Bayek: Je ne suis pas le premier visiteur aujourd'hui. Hotephrès ! Nek, il n'est pas là. Il faut que je trouve où est mon informateur.

Bayek remarqua le désordre général dans le bureau.

  • Bayek: Beaucoup de dégâts, mais pas de sang ni de traces de lutte. Peut-être a-t-il pu fuir avant ? Mmh… Ces rouleaux ne m'apprennent rien d'utile. Je devrais aller voir là-haut.

Un chien gisait au pied des marches.

  • Bayek: Qui a pu faire une chose pareille ? Qui protégeais-tu, mon ami ?

Une lance était plantée dans une poupée.

  • Bayek: Une poupée d'enfant. Je vais tuer ce neket iadet (cette pourriture) de Crocodile.

Bayek fouilla le bureau.

  • Bayek: Des rouleaux et de l'encre. Rien qui m'apprenne où est passé Hotephrès. Ah… Des plumes. D'un pigeon voyageur ?

Bayek grimpa sur le pigeonnier, au sommet duquel il trouva un message.

Lettre laissée par Hotephrès

Le Crocodile sait qui je suis. Un de mes serviteurs a déjà été arrêté par les soldats sous une fausse accusation et emmené au camp militaire voisin. Crocodile, si tu tiens absolument à croiser l'épée avec moi, tu vas devoir m'attraper...

  • Bayek: Un message laissé par mon informateur. On dirait qu'il a pu fuir, mais les soldats ont pris son serviteur. Si le serviteur est toujours en vie, il saura où est Hotephrès. Il doit être prisonnier au camp militaire voisin.

Bayek infiltra le camp de trirèmes ensablées et trouva le serviteur prisonnier, qu'il libéra et porta hors du camp.

  • Serviteur: Pitié… Je t'ai dit tout ce que je savais. Qui es-tu ?
  • Bayek: Un ami. Ne bouge pas et tais-toi. Je vais te sortir d'ici.
  • Serviteur: Les dieux te bénissent. C'est Hotephrès qui t'envoie ?
  • Bayek: Non, mais je dois le trouver. J'ai besoin de lui pour traquer le Crocodile. Tu peux m'aider ? Tu tiens debout ?
  • Serviteur: Oui, Hotephrès est sur le lac Moéris. Il convoie une grande statue qui porte notre marque. Le Crocodile a engagé des mercenaires pour le retrouver.
  • Bayek: Alors, je dois faire vite. Va te mettre à l'abri. Sois prudent.

Bayek localisa la trirème d'Hotephrès et monta à son bord. L'informateur était entouré de cadavres de soldats.

ACO Les écailles du Crocodile 1

Bayek présentant son badge à Hotephrès

  • Hotephrès: Alors, comme ça ils envoient un fils d'Égypte m'affronter ? Cela fait bien longtemps que je n'ai pas versé tant de sang.
  • Bayek: Je viens de la part d'Apollodorus. Nous avons un but commun.

Hotephrès rengaina son glaive.

  • Hotephrès: Qui es-tu et que me veux-tu, hein ?
  • Bayek: Je suis Bayek, de Siwa. Je cherche des informations sur le Crocodile.
  • Hotephrès: Le fantôme qui a mis le Fayoum à genoux ? Qu'est-ce que tu lui veux ?
  • Bayek: Il fait partie d'un groupe qui détruit l'Égypte. Je vais les traquer et les éliminer jusqu'au dernier.

Bayek eut une vision du Crocodile.

  • Hotephrès: Bayek de Siwa. Tu ne sais pas à qui tu te mesures. Le Crocodile a transformé les terres, mais aussi les gens : ceux qui ne tremblent pas de peur sont forcés à travailler pour lui.
  • Bayek: Et tu n'as aucune idée de qui est le Crocodile ?
  • Hotephrès: J'ai volé un registre à un magistrat grec que je soupçonne de corruption. Il devrait révéler l'identité de ce "Crocodile". Et si nous l'apportons à Apollodorus, nous pourrions faire tomber toute l'organisation.
  • Bayek: Où est ce registre ?
  • Hotephrès: Ma femme, Khenout, l'a caché. Tant que les sbires de Ptolémée pensent que je l'ai, ma famille ne craint rien. C'est pour ça que je me déplace sans cesse.

Hotephrès confia une poupée à Bayek.

  • Hotephrès: Tiens, ça prouvera à Khenout que tu es digne de confiance. C'est pour ma fille, Shadya. Lorsque tu l'auras, retrouve-moi sur les quais, au sud d'Euhemeria. Bayek, inspecte mon bateau avant de partir. Je recense tous les problèmes de la région dont le Crocodile est sans doute responsable. Ça pourrait t'intéresser, Medjaÿ.

Bayek fit voile vers Euhemeria.

  • Homme: Les Grecs s'enrichissent en Égypte, mais nous, on a faim ! Les pauvres paient plus d'impôts que les riches ! Pourquoi, hein ? On est chez nous. L'Égypte est à nous !
    La prospérité pour tous, qu'ils nous disent. Elle est où, hein ? Qui profite de l'argent et de la paix ? Il y en a que pour les Grecs ! Rien pour les Égyptiens ! Les nouvelles lois sont faites par les Grecs, pour les Grecs.
    Notre Fayoum, notre région, accueille maintenant des échoppes réservées aux Grecs. Je t'assure, ces neket iadet
    (pourritures) refusent de servir les Égyptiens !
    La prospérité pour tous ? On n'a pas de grain. Ils ont brûlé nos fermes et ils nous ont chassés. Où est-ce qu'on va trouver à manger ? On sait ce que ça veut dire la prospérité grecque : la famine pour l'Égypte !

La femme d'Hotephrès s'agita près de sa cuisine.

  • Khenout: Il faut nettoyer cet endroit et le remettre en état au plus vite. Ne t'en fais pas. En aucun cas, je ne les laisserai fermer cette cuisine.

Bayek aborda Khenout.

  • Bayek: Khenout ?
  • Khenout: Oui ?
  • Bayek: C'est Hotephrès qui m'envoie. Je suis là pour t'aider. Et j'ai la poupée de ta fille.
  • Khenout: Bien. J'attendais des nouvelles de mon homme. Je t'en remercie. Viens manger, nous avons à parler.

Bayek offrit la poupée à Shadya.

ACO Les écailles du Crocodile 3

Shadya profitant de sa nouvelle poupée

  • Shadya: Oh, j'adore ma nouvelle poupée, Bayek ! Je vais l'appeler… Iset, et maintenant, c'est elle qui va protéger tout le Fayoum.

La poupée embrassa Bayek sur le front, et Shadya s'éloigna en dansant.

  • Khenout: Depuis qu'Hotephrès s'est emparé de ce registre, le Fayoum est à cran. Des soldats armés de torches patrouillent toutes les nuits. Ce sont eux qui ont détruit cette cuisine qui doit nourrir les miséreux. Au moins, ils ne s'en prennent pas à Shadya ou à moi. Mon mari Hotephrès y a veillé.
  • Bayek: Où se trouve le registre ?
  • Khenout: J'ai chargé notre plus fidèle serviteur de le cacher dans notre villa. Ils peuvent fouiller les lieux autant qu'ils le voudront. Ils ne le trouveront jamais.
  • Bayek: Tu peux m'y conduire ?
  • Khenout: J'ai été convoquée au phare pour une autre de leurs "enquêtes de routine".
  • Bayek: Ça pourrait être dangereux. Les hommes de Ptolémée sont sans doute de mèche avec le Crocodile.
  • Khenout: Ça arrive très souvent par ici. Ne t'en fais pas. Je suis sûre qu'ils n'oseront pas s'en prendre à quelqu'un qui porte un titre officiel. Shadya, montre à Bayek comment aller chez nous.

Shadya sauta de joie.

  • Shadya: Viens, oncle Bayek ! On peut voir ma maison du haut de ce toit. Suis-moi ! J'espère que tu n'as pas le vertige !
  • Bayek: Guide-moi, petite. Je te suivrai.
  • Shadya: Ha ha ! Où tu as appris à grimper comme ça ? Ça a l'air amusant !

Bayek et Shadya atteignirent le toit.

  • Shadya: Je viens souvent ici. Tout est si beau, vu d'ici. Les gens, ils devraient être heureux, mais non…
  • Bayek: Ne t'en fais pas. Ton père et ta mère vont prendre soin d'eux. Où est ta maison ?
  • Shadya: Sur la colline, là-bas ! Tu la vois ?
  • Bayek: Oui… Et je vois des soldats. Merci, Shadya. Tu devrais aller retrouver ta mère. Ça risque de devenir dangereux.
  • Shadya: Il ne peut rien m'arriver de mal, tu sais ! Iset, elle sait se battre ! Elle va me protéger ! La, la, la, la…
  • Bayek: Au revoir, Shadya ! Toi et Iset, profitez bien de la vie !

Shadya s'en alla en chantonnant, et Bayek infiltra la villa.

  • Soldat 1: On a trouvé le registre ?
  • Soldat 2: Pas encore, mais ça ne va pas tarder. Le capitaine est en train d'interroger le serviteur, là-haut.
  • Soldat 1: Regarde ces crétins d'Égyptiens. Le sort de Khenout est scellé. Leur loyauté les enverra à la mort.

Bayek trouva une poupée.

  • Bayek: Une autre poupée de Shadya. Hotephrès l'a fabriquée elle aussi ?

Bayek trouva un papyrus.

  • Bayek: Une ébauche de lettre aux prêtres de Sobek. Vu ce qu'elle écrit, Khenout ne les porte pas dans son cœur. Rien d'autre ici.

Bayek trouva une autre lettre.

  • Bayek: Une plainte envoyée à Alexandrie concernant les pratiques administratives du Fayoum. À la lire, ça ne risque pas d'aboutir. Pas de registre.

Bayek trouva un autre document.

  • Bayek: Des cartes de localités du Fayoum, faites par Khenout. Intéressant, mais ce n'est pas ce que je cherche.

Bayek approcha de la porte d'entrée.

  • Bayek: Impossible d'ouvrir. Quelque chose bloque la porte. Il y a un autre moyen d'entrer.

À l'intérieur, une bibliothèque avait été poussée contre la porte d'entrée.

  • Bayek: Les serviteurs ont tenté de barricader les portes. Ils s'y sont pris trop tard.

Bayek trouva des documents par terre.

Journal de Shadya

J'aimerais que Père puisse rentrer à la maison. Il me manque. J'aimerais bien lui montrer ma nouvelle poupée. Mais j'ai une idée. J'ai entendu Mère dire qu'il fallait cacher ces rouleaux pour lui. Alors, je vais les aider ! Si je les garde, Père n'aura pas à s'inquiéter pour eux et il pourra rentrer à la maison.

  • Bayek: Par les dieux ! C'est Shadya qui l'a écrit. C'est elle qui a le registre ! Et je l'ai renvoyée auprès de sa mère ! Il faut que je trouve Khenout avant les soldats ! Oh, Shadya. Qu'as-tu fait, petite ? Tu n'es pas de taille à jouer avec le Crocodile !

Bayek rejoignit la cuisine pour miséreux d'Euhemeria.

  • Bayek: Tu as vu Khenout ? Elle est ici ?
  • Homme: Les soldats sont venus et l'ont emmenée au phare. Avec Shadya ! Khenout a plaidé sa cause, mais ils l'ont pas écoutée. C'est très inquiétant. Ce n'était jamais arrivé auparavant.
  • Bayek: Va prévenir Hotephrès. Vite !
    Par Amon ! Khenout et Shadya sont au phare ! Il faut que j'y aille tout de suite !
    Nek
    (Bon sang) !… Nek (Bon sang) !

Bayek courut au camp du phare d'Euhemeria.

ACO Les écailles du Crocodile 4

Bayek découvrant le corps immergé de Shadya

  • Soldat 3: Qu'est-ce qu'on a fait ? Par les dieux ! Qu'est-ce qu'on a fait ?
  • Soldat 4: Calme-toi, frère. C'est le Crocodile qui l'a fait, pas toi ni moi. C'est que… ça devait être nécessaire.
  • Soldat 3: Attends un peu de faire des cauchemars ! On a regardé sans rien faire. Nous aussi, on est coupables.

Bayek retrouva Khenout en pleurs sur les quais.

  • Khenout: Shadya… Shadya…

Sans un mot, Bayek comprit et plongea dans les eaux du lac Moéris. Il y trouva la petite Shadya, maintenue sous l'eau par un poids, sa poupée toujours entre les mains. Le medjaÿ remonta à la surface pour consoler Khenout.

Quelque temps plus tard, Khenout berça la dépouille de Shadya et l'emporta dans une barque. Bayek et Hotephrès assistaient à la scène depuis les quais.

  • Hotephrès: Tout est fini. Le Crocodile a gagné. Le registre est perdu. Ma fille… ma Shadya… Ce monstre nous a tout pris.
  • Bayek: Il va payer pour ça. Lui et tous ceux qui le servent.
  • Hotephrès: Ça ne nous ramènera pas Shadya.
  • Bayek: Mais au moins, tu auras la consolation de la vengeance. On l'aura tous les deux.
  • Hotephrès: Je l'espère. Je ferai tout ce que je pourrai pour t'y aider, frère.
  • Bayek: Khenout a pu t'apprendre quelque chose ?
  • Hotephrès: Seulement que les soldats étaient avec d'autres hommes. Des guerriers de grande taille. L'un d'eux était roux.
  • Bayek: Des bandits ? Des soldats ?
  • Hotephrès: Je crois que c'étaient des gladiateurs de l'arène de Krokodilopolis. Apparemment, ce… monstre aime faire appel à des combattants.
  • Bayek: Je vais le trouver, ce monstre, mon ami. Et il mourra.

Conséquences

Le registre d'Hotephrès ayant été emporté par Shadya, le Crocodile donna l'ordre à ses hommes de tuer la petite fille. Enfin, Bayek apprit que les complices de sa cible étaient peut-être des gladiateurs de Krokodilopolis.



Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .

Some of the links below are affiliate links meaning, at no additional cost to you, Fandom will earn a commission if you click through and make a purchase.

Stream the best stories.

Some of the links below are affiliate links meaning, at no additional cost to you, Fandom will earn a commission if you click through and make a purchase.

Get Disney+