FANDOM


Originsicon1


Le visage du Lézard est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Bayek de Siwa, revécue en 2017 par Layla Hassan à travers l'Animus.

Description

Bayek rejoint Memphis pour rencontrer le grand prêtre Pasherenptah et en apprendre plus sur l'une de ses cibles : le Lézard.

Dialogues

Bayek chevaucha jusqu'à Memphis.

  • Bayek: Il faut que je parle à Pasherenptah. Il doit être au grand temple.

Un prêtre arrêta Bayek au sein du temple de Ptah.

  • Homme: Pardonne-moi, neb (homme), mais l'accès au cœur du temple est interdit pour l'instant.
  • Bayek: Alors j'attendrai.
  • Homme: Comment t'appelles-tu ?
  • Bayek: Bayek de Siwa.
  • Homme: Ta venue nous a été annoncée. Tu peux entrer, tant que tu ne perturbes pas les rites.

Bayek approcha de Pasherenptah et sa femme Taimhotep.

ACO Le visage du Lézard 1

Pasherenptah réconfortant son épouse Taimhotep

  • Taimhotep: Tu oses m'accuser, lâche ? Toi qui as passé les trois derniers jours caché derrière les portes de ta maison ? C'est ton manque de courage qui nous condamne, pas ma négligence !
  • Pasherenptah: On me reproche tous les malheurs de la ville, et quand je suggère qu'on se partage les fautes, tu nies tout !
  • Taimhotep: Je nie les fautes que je n'ai pas commises ! Tu devrais plutôt demander à tes prêtres s'ils n'ont pas négligé de…
  • Pasherenptah: Taimhotep, je les ai interrogés avant de venir ! Je me suis entretenu avec tous les prêtres. Et ils m'ont tous juré qu'ils avaient pris le plus grand soin de tous tes repas !
  • Taimhotep: Tu as plus confiance en eux qu'en moi ? Comment peux-tu croire que je prendrais le moindre risque avec notre enfant ? Tu doutes de mon amour pour lui ? Pour toi ?
  • Pasherenptah: Non ! Mais tu n'as pas l'esprit tranquille, ces temps-ci.

Le couple traversa la cour.

  • Pasherenptah: Nous avons peut-être oublié une partie du rite…
  • Taimhotep: Si ça continue, je vais vomir. Sois certain d'une chose. Si notre enfant vient à mourir, je meurs.
  • Pasherenptah: Non, mon lotus, tu ne dois pas dire ça !
  • Taimhotep: Je dois me rendre chez le Clairvoyant. Laisse-moi, je t'en prie.

Taimhotep s'en alla. Pasherenptah s'approcha du taureau d'Apis, particulièrement agité, et Bayek annonça sa présence.

  • Bayek: Grand prêtre.
  • Pasherenptah: Mmh… ah, Bayek. Désolé. Je suis, euh… (soupir)
  • Bayek: Je suis venu chercher le Lézard.
  • Pasherenptah: Oh, le Lézard. Un fléau de plus pour notre pauvre Memphis.

Bayek eut une vision d'une Memphis maudite et du Lézard entouré de momies.

  • Pasherenptah: La ville souffre d'une terrible malédiction… La maladie, la pestilence… la puanteur empoisonnée de l'air.

Le grand prêtre s'approcha de l'idole, essoufflée.

  • Pasherenptah: Le taureau Apis est malade, aux portes de la mort. Les dieux nous ont abandonnés. Les gens me consultent pour que je les guide, mais je suis aussi désemparé qu'eux.
  • Bayek: Pash !

Pasherenptah retira le collier d'Apis, haletant de peur. Le taureau s'effondra, à bout de forces.

  • Pasherenptah: Apis, de quoi nous punis-tu ? (sanglots)
  • Bayek: Pash...
  • Pasherenptah: Le mal se répand même à ma propre maison. Ma femme, Taimhotep, a fait trois fausses couches cette année. Elle est de nouveau enceinte, mais si… Si elle en perd un quatrième… (sanglots)

Bayek aida Pasherenptah à se relever.

  • Bayek: Je vais enquêter sur cette malédiction.
  • Pasherenptah: Le Clairvoyant de ma femme t'aidera. Sa maison se trouve au sud-ouest.
  • Bayek: Si les dieux sont responsables, je serai à tes côtés pour affronter leur jugement.
  • Pasherenptah: La maison du Clairvoyant est sur la plus petite île, comme si la terre elle-même se dérobait de peur devant lui.
    Si tu veux lui parler, cet homme habite au sud, près des ruines du temple d'Hathor.
    Si quelqu'un cherche à t'arrêter, mentionne mon nom.
    Ma femme a développé une étrange fascination pour un Clairvoyant. Je pense qu'elle a dû aller le consulter.
    Ma chère Taimhotep… mon lotus… Pourvu qu'elle ne m'en veuille pas trop !

Bayek examina un taureau Apis momifié dans le temple de Ptah.

Taureau Apis momifié

Le taureau Apis, vénéré dans la région de Memphis, représente le dieu de la création, Ptah, sous une forme animale. Les marques blanches caractéristiques de sa robe noire témoignent de la présence du dieu dans le taureau.

Le taureau était particulièrement choyé et gardé au grand temple de Ptah de Memphis, où il servait d'oracle et pouvait vivre jusqu'à vingt-deux ans. À sa mort, il était momifié et inhumé, lors d'une cérémonie solennelle, dans le cimetière de Saqqarah, en bordure de la ville.

On entreprenait ensuite de lui chercher un successeur. Comme il était souvent difficile de trouver un taureau présentant les marques appropriées, il fallait parfois rendre visite à tous les troupeaux du pays. Lorsqu'un nouveau taureau était choisi, il était amené au grand temple à l'occasion d'une importante cérémonie de sept jours.

Bayek écouta aux portes de la maison du Clairvoyant.

  • Clairvoyant: Donc tu veux une incantation qui te donnera une vraie vision ?
  • Taimhotep: Oui, ô Sage.
  • Clairvoyant: Il en sera ainsi. De nombreux signes secrets seront révélés à ta conscience. Tu es prête à rejoindre les terres humides ?
  • Taimhotep: Oui, je suis prête.
  • Clairvoyant: Alors, nous pouvons commencer.
ACO Le visage du Lézard 4

Le Clairvoyant, Mara et Taimhotep en plein rituel

Le Clairvoyant débuta son rituel, entouré de bougies.

  • Clairvoyant: Je suis le Maître des Choses secrètes, la forme de l'âme qui repose dans les cieux… Je suis le Serviteur du Grand dieu, du Vénérable, source de toute lumière… Je suis le Compagnon de la flamme, dans la bouche duquel le feu ne s'éteint pas.

Taimhotep entra en transe, et Bayek franchit le seuil de la maison du Clairvoyant.

  • Clairvoyant: Grandis, ô lueur… Approche, ô lueur…

Le ventre de Taimhotep se serra et elle tomba par terre. Sa servante Mara courut à ses côtés.

  • Taimhotep: Mon enfant ! (respiration pesante)

Sans se retourner, le Clairvoyant reconnut Bayek.

  • Clairvoyant: Tu es arrivé, enfin !
  • Mara: Qui est cet homme ?
  • Clairvoyant: C'est le Libérateur. Moi qui l'attends depuis si longtemps.
  • Bayek: Quoi ?

Taimhotep se jeta dans les bras de Bayek.

  • Taimhotep: Vite, aide-moi à tirer mon enfant des griffes de la mort !

Mara sépara Taimhotep de Bayek.

  • Clairvoyant: Accomplissons le rite.

Le Clairvoyant, Taimhotep et sa servante reprirent place autour des bougies. Le sorcier appela Bayek.

  • Clairvoyant: Apporte-moi le chaudron.
    Je suis le Maître des Choses secrètes, la forme de l'âme qui repose dans les cieux…
    Je suis le Serviteur du Grand dieu, du Vénérable, source de toute lumière…
    Je suis le Compagnon de la flamme, dans la bouche duquel le feu ne s'éteint pas.
    Vite, guerrier. Le chaudron.
    Mets le chaudron en place. Le dieu ne restera pas longtemps.

Bayek posa le chaudron sur le brasier au cœur du cercle rituel. Le Clairvoyant y jeta des ingrédients.

  • Clairvoyant: Sothis, révèle-toi en ce jour et réponds-moi sans détour.

Le Clairvoyant confia un bol de potion à Bayek, qui le fit boire à Taimhotep.

  • Clairvoyant: Laisse tes yeux s'ouvrir. Dénuée d'humidité, tu dois sortir du ruisseau ! Sothis, laisse leurs yeux s'ouvrir !

Taimhotep repoussa les mains de Bayek et l'obligea à boire à son tour.

  • Taimhotep: Laisse tes yeux s'ouvrir.

Bayek et Taimhotep s'effondrèrent. Le medjaÿ se réveilla au milieu d'une tempête de sable, survolé par Senu.

ACO Le visage du Lézard 5

Le temple émergeant de la tempête de sable

  • Bayek: Quel est cet endroit oublié des dieux ? Il y a quelqu'un là-bas ? Qu'est-ce que c'est ? Une sorte de tombeau ? Je dois continuer, ou le désert m'engloutira. Je devrais me rapprocher de ces feux.

Bayek pénétra dans le tombeau, gardé par une rangée de statues. À l'intérieur, il crut voir une étrange silhouette se déplacer.

  • Bayek: Cette ombre, c'est le dévoreur des âmes !

Bayek accéda à l'immense antichambre du tombeau. À travers le plafond à moitié écroulé, on pouvait percevoir une aurore boréale.

  • Bayek: Je vous salue gardiens qui veillez aux portes, qui avalez les âmes et dévorez les cadavres des défunts. J'ai fait un long voyage, j'ai vu d'innombrables choses. Je ne suis que l'un de vous.

Par une petite porte à peine éclairée, Bayek arriva dans une plus grande salle suspendue au-dessus des limbes, où les murs semblaient flotter. Au centre de celle-ci, il vit un homme marcher vers une balance monumentale. L'homme se retourna, se révélant être Bayek lui-même, portant son cœur entre les mains. Du sang s'écoula de la poitrine du vrai Bayek. Le clone du medjaÿ présenta l'organe sacré à la balance, dont l'explosion fut traversée par un serpent géant : Apep. Son cœur tomba dans l'abîme et Bayek sauta pour le rattraper, en vain.

  • Bayek: Non !

Soudain, Senu se matérialisa et traversa Bayek, se transformant en arc de lumière. De même, des flèches lui apparurent et alimentèrent un carquois doré.

  • Bayek: Anubis, seigneur des morts ! Ce vieux fou m'aurait empoisonné ?

Bayek affronta alors le serpent depuis la barque solaire de .

  • Bayek: Apep n'est pas invincible !
    Il s'affaiblit !
    Ça fait mal, hein ?
    Je saisis l'arc et je balaie le ciel.
    Arg ! [Nek](Bon sang) ! Du poison.
    Rê, protège-moi !
    Je suis celui qui repousse le destructeur.
    Tu ne dévoreras pas mon cœur !
    Je suis celui qui noue la corde et consolide le sanctuaire.
    Je suis la force qui brille dans son œil !
    Tu n'auras pas raison de moi, Destructeur.
    Retourne à la mer du chaos.
    Apep va détruire la Douât.
    Tu vas ressentir la colère du dieu soleil.
    Je ne rejoindrai pas la vallée des ténèbres !
    Mon heure n'est pas encore venue !
    Je vais te détruire !
    Meurs, mangeur d'âmes !

Apep détruisit la barque, obligeant Bayek à sauter de pierre flottante en pierre flottante, jusqu'à parvenir à vaincre le serpent.

  • Bayek: Disparais, plonge dans l'abîme de Noun.

Bayek fut projeté dans l'eau. Il plongea jusqu'à en atteindre le "fond", qu'il traversa pour regagner la surface. Au milieu des nénuphars se trouvait un sarcophage de pierre renfermant le cœur de Bayek, qu'il récupéra et remit à sa place. Une voix de l'autre monde lui adressa alors la parole.

ACO Le visage du Lézard 9

Bayek retrouvant Khemou dans les Champs de roseaux

  • Khemou: Qu'est-ce que c'est, Papo (Père) ? Papo (Père)?

Bayek se retrouva subitement au milieu des Champs de roseaux.

  • Khemou: Papo (Père) ! (rires)
    Tu m'apprendras à chasser ?
    Je transpercerai un scorpion de ma flèche !
    Regarde, Papo
    (Père) ! Je suis Orion, le grand chasseur.

Père et fils se retrouvèrent. Khemou s'approcha de lui et lui murmura quelque chose à l'oreille. Ils collèrent leurs têtes l'une contre l'autre et le rêve prit fin.

Bayek se réveilla en sursaut chez le Clairvoyant.

  • Clairvoyant: Ils sont revenus, tirés des griffes de celui qui plonge leurs yeux dans le noir.
  • Taimhotep: Mon enfant est en vie !
  • Clairvoyant: Loués soient les dieux.
  • Taimhotep: Que vois-tu ?

Le Clairvoyant désigna Bayek.

  • Clairvoyant: Ton ennemi est le même que le sien. Refuse… la nourriture du temple. Celui qui la prépare te fait ingérer la chair des morts. Va, tue l'empoisonneur et libère Memphis de cette funeste engeance.

Taimhotep et Mara s'en allèrent, bénissant Bayek.

  • Taimhotep: Loué soit celui qui nous délivrera tous.

Le Clairvoyant termina.

  • Clairvoyant: Si tu as l'envie de me parler de ta vision, viens me voir dans la plénitude de l'instant.
  • Bayek: Merci.

Bayek quitta la maison du Clairvoyant, surpris de retrouver Aya devant sa porte. Sa femme lui baisa la main.

ACO Le visage du Lézard 10

Bayek se réunissant avec Aya

  • Bayek: Aya !
  • Aya: Mon amour ! Tout va bien ?
  • Bayek: Mieux, maintenant que je te vois.
  • Aya: Il y a une lueur étrange dans ton regard. Qu'est-ce qui t'est arrivé ?
  • Bayek: J'ai rêvé. De notre fils.
  • Aya: Bayek…
  • Bayek: L'épouse du grand prêtre a été empoisonnée. Et selon son Clairvoyant, l'empoisonneur est notre ennemi.
  • Aya: Le Lézard ?
  • Bayek: C'est ce que je crois.
  • Aya: Le taureau Apis aussi est à l'agonie. Nous devons nous rendre au temple… Nous parlerons de tes rêves en chemin. Viens. En bateau, ce sera plus rapide.

Bayek et Aya montèrent à bord d'une barque en osier.

  • Aya: Alors, quel effet ça te fait d'être medjaÿ de toute l'Égypte ?
  • Bayek: C'est un peu comme suivre une colonie de fourmis. Mais je suis fier de servir ceux qui ont besoin d'aide.
  • Aya: Moi aussi… et je suis fière de servir la reine.
  • Bayek: Tu as parlé au grand prêtre ?
  • Aya: Oui, avant l'arrivée de la reine.
  • Bayek: Elle vient à Memphis ?
  • Aya: Oui.
  • Bayek: La dirigeante exilée se montre au cœur de l'Égypte ancienne. Ça risque de déplaire au jeune Ptolémée.
  • Aya: Je suis si heureuse de te revoir, Bayek.
  • Bayek: Aya, tu es l'unique source de joie qui me reste. Je veux que tu reviennes près de moi.
  • Aya: Je suis liée à la reine. Je la sers.
  • Bayek: Et notre lien à nous ?
  • Aya: Il est toujours aussi fort ! Mais nous savons de quoi l'Ordre est capable.
  • Bayek: Nous pouvons l'affronter côte à côte.
  • Aya: J'ai fait une promesse à la reine.
  • Bayek: Qu'est-ce qu'elle t'apporte de plus que moi ?
  • Aya: Elle m'a offert un nouvel horizon. Je ne cesserai jamais de pleurer notre fils. Jamais. Mais je veux aider à bâtir un monde qui dépasse notre chagrin, afin qu'aucune mère n'ait plus jamais à vivre ce que j'ai vécu.
  • Bayek: Quand j'aurai tué le Lézard…
  • Aya: Quand tu auras tué le Lézard, je quitterai Memphis.
  • Bayek: Alors, je te suivrai. Chassons ensemble, comme autrefois.
  • Aya: Tu as dit que des rêves t'avaient troublé. Est-ce que tu veux m'en parler ?
  • Bayek: Non. Je préfère t'épargner ce fardeau.
  • Aya: Nous devrons en parler un jour, lorsque la tempête sera passée.
  • Bayek: Lorsque la tempête sera passée. Si elle passe un jour…
  • Aya: Oui, elle passera.

Bayek amena Aya au temple de Ptah et la suivit jusqu'aux quartiers du taureau Apis.

  • Bayek: Par où on commence ?
  • Aya: Va inspecter l'enclos. Je vais parler aux prêtresses.
  • Bayek: Je vois, c'est à moi de marcher dans la bouse.

Bayek salua le taureau sacré.

  • Bayek: Ô Brillant, ta robe a perdu de son lustre. Et je te trouve bien maigre. Puisse Hathor te donner des forces.

Bayek examina la bassine d'eau d'Apis.

  • Bayek: Pasherenptah fait certainement goûter l'eau du dieu.

Bayek étudia les offrandes à Apis.

  • Bayek: Ce sont des offrandes au taureau. Elles ont l'air saines.

Bayek plongea ses mains dans la bouse du taureau.

  • Bayek: La vérité est à l'intérieur.

Bayek nettoya le contenu des bouses dans la mangeoire.

  • Bayek: Des noyaux de pêche. Ça avait tué la moitié des bêtes de mon père. Je dois fouiller l'endroit où on garde le fourrage du dieu. Je te trouverai, empoisonneur.

Bayek interrogea un ouvrier du temple.

  • Bayek: Eh ! C'est toi qui nourris le taureau Apis ?
  • Homme: Non. Ce sont les prêtresses qui en ont la charge.
  • Bayek: Tu sais où on garde son fourrage ?
  • Homme: Dans ce bâtiment, près de l'escalier. Mais on l'a fermé la semaine dernière, quand le taureau est tombé malade.
  • Bayek: Je te remercie.

Bayek poursuivit.

  • Bayek: C'est peut-être le fourrage qui rend le taureau malade, mais il est trop tôt pour le dire. Il me faut plus de preuves.

Bayek examina le fourrage de l'animal sacré.

  • Bayek: Du fourrage pour le taureau. Le reste doit être dans cette remise.

Bayek entra par effraction dans la réserve.

  • Bayek: Des noyaux de pêche. Si on en a donné à manger au taureau Apis, ça expliquerait son état. Et ce collier… Une des prêtresses jumelles en portait un semblable. Je vais aller voir si ça ne vient pas du collier de l'autre.

Aya interrogeait les prêtresses.

ACO Le visage du Lézard 11

Bayek présentant un noyau de pêche aux deux suspectes

  • Aya: Salutations, sœurs d'Osiris. Depuis combien de temps servez-vous ici ?
  • Taous: Deux mois, depuis le choix du nouveau taureau.
  • Aya: Je suis une servante de la reine. La santé d'Apis lui tient très à cœur. Pouvez-vous me décrire vos tâches quotidiennes ?
  • Taous: Tous les jours se ressemblent. Nous nous levons pour les prières du matin et nous nourrissons le dieu.
  • Tawe: Nous bénissons son grain… Un homme de peine lui verse de l'eau et nettoie son enclos…
  • Aya: Est-ce que l'un de ses soigneurs vous paraît suspect ?
  • Tawe: Oui ! Le, euh… fermier… J'ai toujours trouvé que le paysan qui lui apporte son grain avait un regard mauvais. Tu devrais peut-être l'interroger.
  • Aya: L'interroger ? Non. Je vais aller voir ce paysan et ma lame se chargera de faire justice.
  • Tawe: Attends, tu ne veux pas lui parler avant ?
  • Aya: Inutile. La dénonciation d'une servante des déesses jumelles me suffit. Il a péché à l'encontre du dieu. Il doit mourir.
  • Taous: Ma sœur… a parlé trop vite. Cet homme est peut-être innocent.
  • Aya: Vous savez pourquoi Apis est malade.
  • Taous: Oui.
  • Aya: Je comprendrai pourquoi en inspectant son enclos ?
  • Tawe: Oui, nebet (femme).
  • Aya: Alors, nous attendrons le retour de mon compagnon avant de rendre un jugement.

Tawe sanglota.

  • Taous: Chhut, Tawe, chut…
  • Aya: Bon, reprenons...

Bayek s'approcha des trois femmes.

  • Bayek: C'est bien ce que je pensais. L'une des prêtresses jumelles n'a pas de collier.

Bayek présenta un noyau de pêche aux deux suspectes.

  • Bayek: Ça, c'est un moyen subtil d'empoisonner un animal.
  • Aya: Mes sœurs, c'est sans doute un accident ?
  • Bayek: Un, peut-être. Mais pas autant.

Bayek jeta une poignée de noyaux de pêche aux pieds des prêtresses, qui s'enfuirent.

  • Tawe: Nous devions sauver Pancratès!
  • Bayek: Hein ? Qui ?

Bayek rattrapa Tawe, et sa sœur s'arrêta. La première montra alors à Bayek une petite boîte renfermant un doigt coupé.

ACO Le visage du Lézard 13

Tawe et Taous

  • Tawe: Notre frère. Des bandits l'ont enlevé alors que nous allions au marché.
  • Taous: Ils nous ont forcés à empoisonner le dieu !
  • Tawe: Ils ont menacé de jeter notre frère aux crocodiles…
  • Taous: Depuis, nous en avons perdu le sommeil.
  • Tawe: Je suis désolée ! Nous n'avions pas le choix ! Jamais nous…

Aya posa sa main sur leur épaule pour les faire taire.

  • Bayek: Je n'aime pas ça. Ce ne sont pas des malédictions.
  • Aya: C'est l'Ordre qui est derrière tout ça.

Aya se retourna vers les prêtresses.

  • Aya: Va au temple d'Hathor sans moi. Je ne peux pas les laisser seules. Bayek, va au temple d'Hathor.
  • Tawe: Sauve notre frère !
  • Taous: On raconte que le temple d'Hathor est hanté. Sois prudent !
  • Aya: Bayek a ses propres fantômes.

Bayek fit route vers le temple d'Hathor.

  • Pancratès: Il faut que quelqu'un vienne me soigner ! Mes blessures s'enveniment !
  • Bandit: On va envoyer un chien te les lécher.
  • Pancratès: Libérez-moi ! Pensez à mes sœurs qui pleurent en attendant mon retour.
  • Bandit: Les filles de la taverne attendent le mien, et elles seront aussi déçues que tes sœurs.
  • Pancratès: Vous n'avez aucune pitié, aucun sens moral ! J'en suis presque triste pour vous.
  • Bandit: Garde ta pitié pour les filles de la taverne.
  • Pancratès: Je n'oserai pas demander du vin, mais pourrais-je au moins avoir un peu d'eau ? J'ai la gorge asséchée.
  • Bandit: Et si je te pissais dans le fond du gosier en te soutenant que c'est du vin ?
  • Pancratès: Quel vulgaire personnage.

Bayek élimina les bandits.

  • Pancratès: Un sauveur ! Un sauveur est là !
  • Bayek: C'est toi Pancratès ?
  • Pancratès: C'est moi. Loués soient les dieux d'avoir envoyé un robuste guerrier à mon secours !
  • Bayek: Tu es blessé. Je vais te porter en lieu sûr.

Bayek prit Pancratès sur ses épaules.

  • Bayek: Parle-moi de ton enlèvement.
  • Pancratès: Mieux vaut en parler quand nous serons seuls. Et puis j'ai peur que mes blessures m'aient beaucoup affaibli. Voilà, c'est ma maison. Attends avant d'entrer, je dois te parler.

Bayek déposa Pancratès.

  • Pancratès: J'aimerais épargner à mes sœurs les détails les plus pénibles de ma captivité.
  • Bayek: Je comprends.
  • Pancratès: L'homme qui a ordonné mon enlèvement est un prêtre d'Anubis qui officie au grand temple.
  • Bayek: Un prêtre de l'entourage de Pasherenptah ! Tu peux me le décrire ?
  • Pancratès: Il porte une écharpe bleue et il tousse horriblement.
  • Bayek: Le Lézard. Je le tiens.

Les deux hommes rentrèrent dans la maison, où les attendaient Aya et les prêtresses.

  • Tawe: Pancratès ! Tu es blessé ? Ils t'ont maltraité ?
  • Pancratès: Ils m'avaient ligoté… Ils me donnaient des croûtes de pain, comme à un vulgaire mendiant…

Aya réconforta le pauvre homme avant de suivre Bayek à l'extérieur.

  • Aya: Alors ?
  • Bayek: C'est l'oeuvre du Lézard. Et je vais encore avoir le sang d'un prêtre sur les mains.
  • Aya: L'Ordre se répand partout. Pour protéger l'Égypte, je suis prête à tuer un millier de prêtres. Nous sommes tous deux voués à la violence, maintenant, et à jamais.
  • Bayek: Je dois avertir Pasherenptah.
  • Aya: Il attend au palais. J'ai récupéré des chevaux près d'ici.

Bayek parla aux jumelles avant de partir.

  • Taous: Que comptes-tu faire au prêtre qui a enlevé notre frère ?
  • Bayek: Le relever de ses obligations.
  • Taous: Puisses-tu surmonter tous les obstacles.
  • Tawe: Les déesses jumelles t'accompagnent, Medjaÿ.

Conséquences

Bayek découvrit l'identité du Lézard, un prêtre de l'entourage de Pasherenptah.

Galerie


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .

DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.*

Stream the best stories.

DIVULGATION : Certains des liens ci-dessus sont des liens d'affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous, Fandom percevra une commission si vous cliquez et effectuez un achat.*

Get Disney+