FANDOM


Originsicon1


L'homme-bête est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Bayek de Siwa revécue en 2017 par Layla Hassan à travers l'Animus.

Description

Une série de meurtres macabres frappe un petit village de pêcheurs. Les voisins d'un vieux pêcheur étrange sont persuadés qu'il en est le coupable et l'ont surnomme "l'homme-bête".

Dialogues

Bayek visita un petit village de pêcheurs au nord-ouest de Krokodilopolis. Un homme sermonnait ses enfants.

  • Homme: Je ne veux pas que tu joues avec lui. C'est l'homme-bête qui vit là ! Tu veux te faire couper en morceaux ? Va-t'en !

Bayek aborda le pêcheur.

  • Bayek: (Mon frère), pardonne-moi, mais je t'ai entendu. Tu as dit quelque chose au sujet d'un homme sauvage.
  • Homme: Cela fait des mois que l'homme-bête enlève des gens d'ici.
  • Bayek: Des gens ont disparu ? Tu en as parlé aux phylakitai ?
  • Homme: Ces phylakitai sont des bons à rien. Il y a quelques jours, pas moins de trois pêcheurs ont disparu. On les a retrouvés en plusieurs morceaux dans l'eau... et ils n'ont rien fait. Mais on sait qui est derrière tout ça... C'est le vieux fou furieux qui vit là-bas. On le surveille.
  • Bayek: Les apparences sont souvent trompeuses. Il faut que je parle à cet homme sauvage.

Bayek passa par le village.

  • Homme 1: Peut-être qu'il est possédé par Sobek ?
  • Homme 2: Il est trop fou pour être l'homme-bête. Il passe son temps à prier.
  • Homme 1: Il mange les victimes de Sobek !
  • Homme 2: Personne n'a disparu sur ses terres. Ils surgissent simplement dans l'eau, près de chez lui. On devrait le laisser tranquille. Son pauvre enfant.

Bayek trouva l'homme-bête priant devant une statue.

  • Bayek: Mon ami. Je peux te parler ? Sais-tu quelque chose de ces disparus ?
  • Homme-bête: Je ne. Suis. Pas. Ton. Ami. Ne reste pas ici ! Sobek mange avec sa bouche... Il a les dents pointues... Sobek mange en s'accouplant... Il déchiquette qui il veut...
  • Bayek: Je crois que je ne tirerai rien de lui.

Bayek parla à un enfant.

  • Bayek: Bonjour. Comment tu t'appelles ?
  • Enfant: C'est mon jouet de Sobek. Tu vois ? Il porte ses bébés dans la bouche. C'est mon père qui l'a fait.
  • Bayek: C'est un... un très beau jouet.
  • Enfant: Tu peux dire à mes amis de revenir jouer s'il te plaît ? Sobek ne mange pas vraiment les gens dans l'eau. C'est juste un jeu.

Bayek trouva des paniers remplis de viande.

  • Bayek: Dans ces paniers, il y a de la viande pour les poissons. Par les dieux, de la chair humaine ?

Bayek examina des pots échoués sur la plage.

  • Bayek: Tout ce qu'emporte le courant arrive ici.

Bayek trouva des restes humains sur la rive du Nil.

  • Bayek: De la chair. Pourrie, gonflée d'eau et difficile à identifier. Elle vient de l'amont du fleuve. Cet endroit est un véritable abattoir ! Mais est-ce de la chair humaine ? De toutes mes années de medjaÿ, je n'ai jamais rien vu de tel. Ça vient d'un endroit plus haut sur le fleuve.

Bayek suivit les traces de sang dans l'eau jusqu'à une grotte en bordure de Krokodilopolis.

  • Bayek: Encore du sang dans l'eau. Il a l'air de provenir de cette grotte. Par Amon, qu'est-ce que ça veut dire ?

Bayek explora la grotte, qui déboucha sur une sorte d'arène souterraine peuplée de crocodiles.

  • Bayek: Quel endroit écœurant ! Il a l'odeur de la mort. Par les dieux, des cadavres, broyés, méconnaissables.
    Par Amon ! Tous ces cadavres à moitié dévorés ! Et quelle puanteur !

Bayek examina les gradins.

  • Bayek: Des coussins luxueux. On dirait des sièges d'une sorte de théâtre.
    Du bon vin, des rafraîchissements. On prend soin de ceux qui viennent ici.

Un homme appela Bayek à l'aide.

  • Homme: Hé-ho ! Qui est là ? Pitié ! Venez m'aider !

Bayek libéra l'homme de sa cage.

  • Homme: Les dieux soient loués ! Vite, il faut partir avant son retour !
  • Bayek: Qui ? Qu'est-ce qui se passe ici ?
  • Homme: L'embaumeur. Il jette des gens aux crocodiles. Ses invités les regardent se faire mettre en pièces. Je devais être le suivant !
  • Bayek: Calme-toi. Tu ne crains plus rien. Où est-il ?
  • Homme: Plus rien ? Tout le monde est en danger ! Il m'a enlevé au marché, pendant que je vendais mon poisson. Je fiche le camp ! Je n'aurais jamais cru que quelqu'un soit capable de faire ce genre de choses !

L'homme fuit la grotte.

  • Bayek: Je vais devoir me rendre au marché. Cet embaumeur a donné son dernier spectacle.

Bayek fouilla le théâtre souterrain.

  • Bayek: Toutes ces richesses. Cet embaumeur gagne beaucoup d'argent.
Le festin secret de Sobek !

Les crocodiles vont faire un festin. À la prochaine nouvelle lune. Après le coucher du soleil. Voir l'embaumeur.

  • Bayek: (Bon sang) ! Cet embaumeur est complètement fou !
Lettre de Sehetep

Embaumeur

On m'a informé de ton petit spectacle. Cet usage sacrilège d'enfants de Sobek pour un divertissement représente, comme tu le sais certainement, une offense grave. Tu l'organises en outre à l'intérieur du domaine du temple, ce qui peut causer des ennuis et ternir l'image de notre culte.
Malgré le caractère repoussant de ton activité, nous pourrions parvenir à un arrangement qui nous serait mutuellement bénéfique. Ma consort te rendra bientôt visite pour te présenter les termes de cet accord. Je t'invite à y accorder toute l'importance qu'il mérite.

Sehetep

Bayek traqua l'embaumeur dans le quartier grec.

ACO L'homme-bête 2

Bayek traquant l'embaumeur

  • Embaumeur: Mes amis ! Je pense que vous avez aimé ce spectacle ? Malheureusement, le prochain risque d'être retardé. Je n'ai trouvé qu'un... participant. Il faudra le temps d'en réunir d'autres.
  • Femme 1: Je devrais peut-être me taire, je ne voudrais pas paraître étrange.
  • Femme 2: Nous sommes entre amis, trésor.
  • Femme 1: As-tu pensé à te servir des gens des taudis ? Le Fayoum n'en manque pas. Et ils ne servent pas à grand-chose.
  • Embaumeur: (Qu'il en soit ainsi !) Je vais en parler à mon associé.

Bayek suivit l'embaumeur, qui s'assit devant une pièce de théâtre.

  • Embaumeur: Les gens apprécient vraiment ? C'est ennuyeux. Sans originalité. Bête. Les gens de Krokodilopolis n'ont aucun goût. Misère. Ce sont des distractions d'enfant.

L'embaumeur et son garde du corps discutèrent en privé.

  • Embaumeur: Je ne veux pas le savoir ! Je dois organiser un autre spectacle et nous manquons d'appâts. Trouve-m'en d'autres ! Ce travail est plus important que tu ne l'imagines.
  • Homme: Que veux-tu dire ?
  • Embaumeur: Quand ce crocodile m'a défiguré, j'ai voulu mourir. J'ai appelé la mort. Mais mon travail au temple m'a aidé à comprendre. En réalité, j'avais reçu la marque du dieu. Notre spectacle est bien plus qu'un divertissement. C'est un sacrement. Une offrande. En un sens, tu joues le rôle d'un prêtre. Souviens-t'en.
  • Homme: C'est une très belle interprétation des choses.

Bayek confronta l'embaumeur.

  • Bayek: À ton tour d'être embaumé, vermine.
  • Embaumeur: Me voilà devenu le spectacle.

Bayek assassina l'embaumeur.

  • Bayek: Un fou. Mais il ne fera plus de mal à personne. Que les dieux s'occupent de ceux qui sont venus voir ses spectacles.

Conséquences

Bayek assassina l'embaumeur, un homme organisant des spectacles clandestins offrant en pâture des innocents aux crocodiles.



Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .