Wiki Assassin's Creed

Bonne année 2022 sur le wiki Assassin's Creed ! Laa shay'a waqi'un mutlaq bale kouloun moumkin.

EN SAVOIR PLUS

Wiki Assassin's Creed
Advertisement
Wiki Assassin's Creed
CQELA.pngACROicon.pngACSicon.pngACODicon.pngACCIicon.pnglink:Category:Assassin's Creed: BrahmanTemplarscomicIcon.pngUprisicon.png

Le Koh-I-Noor, ou Koh-i Nor (du persan : Montagne de lumière) est un Fragment d'Éden de la forme d'un diamant de 105602 carats[1] capable de combiner les pouvoirs de tous les autres Fragments. Selon la rumeur, il n'est contrôlable que par une main féminine[2] avec une forte concentration d'ADN ISU ou par un Isu lui-même (les mâles Isus ne pouvaient l'utiliser que sur de courtes périodes)[1].

Propriétaires connus

Histoire

Première Civilisation

Junon utilisant les pouvoirs du Koh-I-Noor

Durant l'ère Isu, Junon, Minerve et Saturne débattirent du problème humain, la race d'esclaves qu'ils avaient créé pour les servir. Inquiète de ce qu'il pourrait advenir, Junon tenta de les prévenir qu'ils essayaient un peu trop de leur ressembler et qu'ils étaient une menace à exterminer. Minerve répliqua qu'ils avaient pourtant déjà surpassé leurs attentes et qu'ils chantaient et pratiquaient l'art, pour un jour peut-être, les égaler. Tandis que le père de Junon approuva les dires de Minerve, l'un des esclaves à proximité sorti un poignard et le planta dans la tête de Saturne. Emportée par sa colère, Junon utilisa le Koh-I-Noor pour exterminer les humains présents dans la pièce et déclara qu'il était désormais de leur devoir de les sauver d'eux-mêmes.[3]

À un certain moment, le Koh-i-Noor fut la possession de l'Isu Durga, qui, en quelque sorte, imprima sa conscience dedans.[2]

Empire Ottoman

Au début du XIXe siècle, l'artefact appartenait au sultan ottoman Selim III, résident à Tripoli, en Lybie. En 1808, il fut assassiné et l'artefact tomba entre les mains du Black Cross Jan van der Graff[6].

Empire Sikh

En le Koh-I-Noor appartenait à Ranjit Singh, le fondateur de l'empire sikh. Singh décida de le cacher dans un ancien temple situé sous son Palais d'Eté. En 1839, il fut volé par l'Assassin Arbaaz Mir et caché par son serviteur, Raza Soora, qui, plus tard, le donna à la petite-file de Singh, Pyara Kaur. Pyara tenta de quitter le Palais mais fut arrêtée par le Templier britannique Francis Cotton.

Pour défendre Pyara, Raza griffa le front de Cotton, ce qui permit à Pyara d'activer le Fragment. Elle fut alors possédée par Durga, qui lui délivra un message. Horrifié par cette apparition, Cooton tira plusieurs coups de feu en direction de Durga. Une balle toucha le Koh-i-Noor, ce qui le brisa et interrompit la connexion entre Pyara et Durga. L'explosion tua Cotton. Ensuite, l'artefact se reconstruisit et finit entre les mains d'Hamid, le Mentor d'Arbaaz.[2]

En 1841, Arbaaz confia le Fragment d'Éden à son confrère Assassin Ethan Frye[8].

Ère victorienne

En 1850, une copie du Koh-i-Noor fut confisquée par La Compagnie des Indes, et devint une partie des joyaux de la Couronne britannique, lorsque la Reine Victoria fut proclamée Impératrice des Indes, en 1877.

Époque contemporaine

Note

  • De nos jours, le Koh-i-Noor est célèbre pour être l'un des joyaux de la Couronne britannique, et est exposé dans la Tour de Londres. Mais celui-ci représenté n'est qu'une réplique de l'artefact[9].

Galerie



Advertisement