Wiki Assassin's Creed
Advertisement
Wiki Assassin's Creed
Originsicon1.pngACRebicon.pngACOSD-icon.png
"Ah, Bayek, mon rêve est à portée de main. Si seulement l'occasion se présentait, je pourrais devenir championne de l'arène. La célébrité, la richesse, le luxe ! Tout ce dont peut rêver une femme, hein ?"
– Kensa à Bayek dans l'arène de Krokodilopolis, 48 AEC.[src]

Kensa, également orthographié Khensa[1], était une chasseuse et gladiatrice nubienne de l'oasis de Fayoum et amie d’enfance de Bayek avec lequel elle fit connaissance à Siwa[2].

C'était une guerrière redoutable, avec une vision très positive des choses et qui savait analyser les gens, une qualité qu'elle transmit à Bayek en même temps que des techniques de survie et de chasse.

Quelques années plus tard, Kensa fut capturée mais parvint à s'échapper de l'esclavage, et se battit pour être libre.

Biographie

Jeunesse

Kensa naquît à la fin de la période ptolémaïque, au Ier siècle avant l'ère commune.

Durant son enfance, pendant que sa tribu nomade s'installa aux abords de Siwa, elle se lia d'amitié avec Bayek. Même s'ils étaient tous les deux jeunes, Kensa, sur une requête de la mère de Bayek, apprit à ce dernier à chasser et à poser des pièges, devenant l'une de ses premiers mentors.[1]

Recherche de Sabu

"Être medjaÿ, c'est un art de vivre. C'est une façon d'être, de proclamer qu'on rejette les valeurs qu'une société qu'on ne supporte plus nous a imposées de force. C'est une meilleure façon de ne faire qu'un avec la planète et ses occupants. C'est accepter de tout donner, de tout sacrifier en cas de nécessité."
– Khensa expliquant le rôle d'un Medjaÿ à Bayek, 70 AEC.[src]

En 70 avant l'ère commune, Kensa fut retrouvée par Bayek qui était à la recherche de son père disparu, Sabu. Avec Aya et Tuta, ils apprirent que Menna, un pilleur de tombes qui avait attaqué la maison de Bayek des années auparavant, se trouvait à Thèbes. Seti et Neka, deux frères proches de Kensa la rejoignirent pour partir à la poursuite de Menna. Ce dernier périt finalement dans un accident après une poursuite de chars.[1]

Toujours à Thèbes, le groupe se rendit ensuite au sud de l'île Éléphantine pour retrouver Sabu, qui avait été fait capturé et jeté dans un cul-de-basse-fosse du temple dédié à Khnoum. Dans le chaos d'une tempête de sable, le groupe s'infiltra dans le temple mais au lieu de trouver Sabu, ils trouvèrent un homme qui n'avait plus toute sa tête. Avant d'avoir pu comprendre quelle était la supercherie, le groupe fut attaqué par les gardes des alentours. Ils s'en débarrassèrent et se mirent hors d'atteinte à l'extérieur avec le prisonnier, dans l'étendue désertique au clair de lune. Un intrus émergea alors près d'eux, c'était Sabu, qui avait réussit à s'échapper de lui-même en se servant de l'homme prisonnier. Il avait de bonnes raisons d'user d'un tel stratagème, car Bion, un tueur qui traquait depuis longtemps les Medjaÿ, était à sa recherche.[1]

Retrouvailles avec Bayek

Bayek et Kensa se proposant comme partenaires dans l'arène

Vers -49, lors d'un raid sur Siwa, Kensa fut capturée et exploitée comme esclave par Lucius Septimius et son clan. Elle parvint toutefois à s'échapper et fuit le village pour rejoindre la ville de Krokodilopolis où elle fut recueillie par Felix Martialis, le propriétaire de l'arène de Krokodilopolis qui la forma pour devenir gladiatrice.[3]

Un an plus tard, alors qu'il enquêtait sur l'Ordre des Anciens, Bayek retrouva Kensa dans l'arène. Ils firent équipe, se désignant comme les Guerriers de Siwa afin de permettre à Bayek de s'infiltrer parmi les gladiateurs, pensant que deux d'entre eux étaient responsables du meurtre de la petite Shadya.[3]

Une fois la mission de Bayek terminée, Kensa offrit de l'aider, mais Bayek refusa, se méfiant de sa nature mercenaire. Kensa resta alors une guerrière libre, travaillant comme gladiatrice et garde du corps.[3]

Après la formation de Ceux qu'on ne voit pas, Bayek revint sur sa position et invita Kensa à les rejoindre. Elle accepta avec plaisir, ravie de pouvoir retrouver son ami d'enfance.[3]

Note

Galerie


Advertisement