Wiki Assassin's Creed

Les wikis Assassin's Creed internationaux s'associent pour réclamer la fin de la culture toxique au sein d'Ubisoft.
→ Pour en savoir plus

EN SAVOIR PLUS

Wiki Assassin's Creed
Advertisement
Wiki Assassin's Creed
AC2icon.pngACBicon.pngACRicon.pngACROicon.pngACODicon.pngACVicon.pngCSbookicon.png
Smallwikipedialogo.png


L'Iran, historiquement connu sous le nom de Perse, est une civilisation et un pays situé au centre de l'Asie. Étant l'une des plus anciennes civilisations humaines du monde, l'Iran fut historiquement l'une des puissances les plus influentes sur le plan culturel grâce à sa position centrale de carrefour entre l'Europe, le Moyen-Orient, l'Inde et l'Asie orientale.

Histoire

Antiquité

L'Iran fut un grand empire en 550 AEC sous l'Empire achéménide fondé par Cyrus le Grand, qui avait conquis l'empire néo-babylonien qui l'avait précédé, afin d'étendre son contrôle territorial à toute l'Asie occidentale jusqu'aux colonies grecques d'Anatolie, annexant même l'Égypte. L'Ordre des Anciens aida deux rois de Perse, en permettant à Darius Ier de renverser l'imposteur Gaumata,[1] puis Xerxès Ier en l'aidant à envahir la Grèce en 480 AEC.[2] La Perse tenta alors à deux reprises de soumettre les polis grecques dirigées par Athènes et Sparte, mais elle échoua. Cet échec marqua un tournant dans l'histoire de la Grèce. Un proto-Assassin perse nommé Darius tua Xerxès en 465 AEC, ce qui marqua également la première utilisation connue de la Lame secrète.[3][4]

L'Ordre des Anciens a légué un Bâton d'Éden au roi Alexandre le Grand vers 335 AEC, lui permettant de s'emparer de l'Empire perse.[1]

Moyen-Âge

Cette rivalité entre la Perse et l'Europe se répétera tout au long du millénaire suivant sous la forme des puissances qui succéderont à la Grèce, l'Empire romain et l'Empire byzantin, tandis que des dynasties autochtones reprendront le contrôle de la Perse. Après avoir été envahie par les conquêtes arabes soudaines au VIIe siècle, la Perse fut largement islamisée mais réussit à préserver sa culture grâce à l'adoption par les Arabes d'une grande partie de leur architecture, de leur art, de leur littérature et de leurs coutumes sociopolitiques, en particulier sous le règne du califat abbasside persanisé et multiethnique.

Au cours du VIIIe siècle, un érudit perse du nom de Hammad Ar-Rawiya avait écrit les Mu'allaqât, un recueil de poèmes arabes préislamiques qu'il avait mémorisés par cœur.[5]

Au IXe siècle, Ceux qu'on ne voit pas étaient solidement implantés en Perse, notamment dans la forteresse d'Alamut. En 879, Fuladh fut envoyé pour organiser un conseil avec ses collègues dans la forteresse nouvellement construite, invitant Rayhan et Hytham à y assister, afin de lui fournir un compte rendu complet de la trahison de Basim Ibn Ishaq.[6]

Au Xe siècle, un poète persan nommé Ferdowsî écrit le "Shahnameh" ("Le livre des rois"), une épopée monumentale relatant l'histoire de la Perse depuis la création du monde jusqu'à la conquête islamique.[5]

En 1090, Hassan-i Sabbāh réorganisa Ceux qu'on ne voit pas pour en faire la Confrérie des Assassins à Alamut.[1] En 1162, Hassan le Jeune, chef de la Confrérie levantine des Assassins, envoya d'Alamut l'un de ses subordonnés, un homme qui sera plus tard connu sous le titre d'Al Mualim, pour établir la forteresse de Masyaf dans les montagnes d'An-Nusayriyah en Syrie. Altaïr Ibn-La'Ahad se réfugia à Alamut avec sa famille après son exil de Masyaf en 1227. Pendant son séjour à Alamut, Altaïr avait découvert six Sceaux de la Mémoire sous la forteresse.[7]

Néanmoins, la patrie perse continua à être un champ de bataille perpétuel entre les empires régnants et elle fut conquise par l'Empire ottoman au XIe siècle.

Au XIIe siècle, Attar de Nishapur, un érudit et poète voyageur, retourna dans sa Perse natale pour diffuser les connaissances qu'il avait acquises au cours de ses voyages. Plus tard, il fut victime de l'expansion apparemment inarrêtable de l'Empire mongol. En avril 1221, les Mongols sont entrés dans la ville perse de Nishapur et massacrèrent tous ceux qu'ils rencontraient.[8] La Perse se releva sous l'Empire Séfévides, rival de l'Empire ottoman.

Époque moderne

En 1739, le Shah iranien, Nāder Shāh, acquit un fragment d'Éden en forme de diamant lorsqu'il mit à sac le Taj Mahal. Émerveillé par sa splendeur, il la nomma Koh-i-Noor (montagne de lumière).[9] En 1747, il fut tué par l'assassin perse Salah Bey, mais pas avant que le Koh-i-Noor ne tombe entre les mains d'Ahmad Shāh Durrānī, un chef afghan. Salah avait prévu de poursuivre Ahmad afin de récupérer le Koh-i-Noor pour la Confrérie. Cependant, le diamant resta en possession d'Ahmad.[10]

Époque contemporaine

Mohammad Reza Pahlavi fut Shah d'Iran de 1941 à 1979. En 1953, il permit à Abstergo Industries et à la Central Intelligence Agency de renverser le premier ministre Mohammad Mosaddegh pour protéger leurs intérêts pétroliers. Quatre ans plus tard, ils aidèrent Pahlavi à créer la SAVAK afin de soumettre son peuple.[11] En 1979, la monarchie Pahlavi fut renversée pendant la révolution iranienne.


Advertisement