FANDOM


Originsicon1


Des rebelles en situation délicate est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Bayek de Siwa revécue en 2017 par Layla Hassan à travers l'Animus.

Description

Bayek trouve un repaire de rebelles perdu dans le Désert isolé. Là, on lui demande de retrouver deux enfants.

Dialogues

Bayek arriva au peuple de Rê.

  • Rebelle 1: Attends ! Toi... Oh, cet insigne. Tu es le medjaÿ de Siwa. Bienvenue.

Bayek écouta un premier groupe de gardes.

  • Rebelle 2: Pourquoi les soldats du pharaon ne nous laissent pas tranquilles ?
  • Rebelle 3: Nous rejetons leur autorité. Ni eux, ni leurs partisans ne supportent notre existence. Nous refusons d'être dirigés par un faux pharaon. La seule solution, c'est de le défier.
  • Rebelle 2: Si ça continue, j'ai l'impression qu'on ne sera bientôt plus très nombreux à le faire.
  • Rebelle 3: Peu importe le nombre de soldats que, sans relâche, on envoie nous traquer. D'une manière ou d'une autre, nous vaincrons.

Bayek entendit un autre groupe.

  • Rebelle 4: Je m'inquiète pour les enfants. Istellah est rarement absente aussi longtemps.
  • Rebelle 5: C'est une enfant prudente. Et elle ramènera Hetanou sain et sauf. Comme toujours.
  • Rebelle 4: Bien sûr. Mais fera-t-elle en sorte de revenir elle-même saine et sauve ?
  • Rebelle 5: J'ai bien plus peur que les tueurs du pharaon ne les capturent.

Bayek approcha d'une femme entourée d'enfants.

  • Naoua: Il a été prouvé que Ptolémée était un faux pharaon. Il n'est ni un dieu, ni même un Égyptien. Ce n'est qu'une marionnette. Ils nous ont traités d'hérétiques. Ils nous ont pris la citadelle de Pissa Oros et ils nous ont pourchassés.
  • Enfant: Mais les autres gens savent que le pharaon est un homme mauvais, pas vrai, Naoua ?
  • Naoua: Tu as raison. Mais ils ont trop peur pour le dire. Et à juste titre, d'ailleurs. Les gens qui détiennent le pouvoir sont prêts à tout pour le conserver. Il est dangereux de dire du mal du pharaon. Mais maintenant que Sebni est parti, nous allons pouvoir parler de politique.

Nanoua s'adressa à Bayek.

  • Naoua: Ainsi, les éclaireurs avaient raison. Tu es Bayek. Le medjaÿ de Siwa. Fils du Nil et défenseur du peuple. Je suis Naoua. Apporte ta force à la cause des rebelles.
  • Bayek: J'ai fait serment de protéger. Je t'écoute.
  • Naoua: Mon cousin Sebni a raconté des histoires sur Alexandre le Grand aux enfants. Naturellement, deux d'entre eux se sont mis en tête qu'il y avait des trésors d'Alexandre près d'ici.
  • Bayek: Ce sont des enfants...
  • Naoua: Tout à fait. Sebni et l'un de nos guerriers sont partis à la recherche des enfants, mais les soldats du pharaon les ont capturés.
  • Bayek: Tu sais où ils sont ?
  • Naoua: Oui. L'un de nos éclaireurs les a vus. Ils sont retenus prisonniers au camp Hetoimazo, au nord d'ici. Retrouve-les. Sebni est le seul qui pourrait savoir où ces enfants ont bien pu aller.
  • Bayek: Je le trouverai et je ramènerai ces enfants.
  • Naoua: Merci d'avoir accepté de nous aider, Medjaÿ. Tous ceux qui nous prêtent main-forte contre la tyrannie du pharaon sont nos amis.

Bayek s'en alla au camp Hetoimazo, où il trouva les prisonniers rebelles.

  • Sebni: Fais-nous sortir de là.

Bayek libéra les prisonniers.

  • Sebni: Ici !
  • Khamet: Par ici !

Les trois hommes se retrouvèrent à l'extérieur du camp.

  • Sebni: Merci de nous avoir libérés. Tout est de ma faute; par Anubis, c'est vrai... Je voulais simplement les faire rêver un peu. Si j'avais su, je ne leur en aurais jamais parlé.
  • Khamet: Assez, Sebni. Les enfants sont ce qu'ils sont. Il faut les retrouver.
  • Bayek: C'est pour ça que je suis là. Vous savez où ils sont partis ?
  • Sebni: Peut-être à l'ancien temple d'Alexandre le Grand. C'est celui dont je leur ai parlé, peut-être à tort. Il se trouve au nord-ouest.
  • Khamet: Peut-être à l'ouest, du côté de la faille de Theos Elpis. Nous y avons un campement.
  • Bayek: Très bien. J'irai jusqu'au temple. Vous, allez au campement.
  • Khamet: Je viens avec toi. Sebni va retourner au campement. Là, les rêveurs ne risquent rien.

Si Bayek retournait voir Sebni.

  • Sebni: Tu as trouvé Hetanou ?

Bayek et Khamet chevauchèrent en direction du temple d'Alexandre.

ACO Des rebelles en situation délicate 2

Bayek et Khamet chevauchant vers le temple d'Alexandre

  • Khamet: Les enfants étaient libre ici. Mais depuis l'arrivée des gardes du pharaon...
  • Bayek: Ce qui était un terrain de jeu est devenu un terrain de mort.
  • Khamet: Oui. Les hommes du pharaon sont des serpents qui se terrent sous nos pieds. Ils tuent les enfants comme les adultes. Le désert est fait pour les vieux. Les chasseurs, les poètes... Les innocents ne doivent pas y mourir.
  • Bayek: Tu connais bien cet endroit ?
  • Khamet: J'y ai grandi. Je l'aime. Mais les hommes du pharaon salissent tout ce qu'ils touchent.
  • Bayek: Parle-moi de ces enfants.
  • Khamet: Hetanou est un bon élève. Il sera un lettré, un jour. Istellah, c'est pas pareil... Elle protège constamment son ami. Elle est forte. Une vraie guerrière.
  • Bayek: Tu entraînes tous les enfants à devenir des rebelles ?
  • Khamet: Ils sont libres et ils feront comme ils l'entendent. Mais ils détestent tous les hommes du pharaon. Les gens vont en vouloir à Istellah.
  • Bayek: Qu'est-ce que tu veux dire ?
  • Khamet: Elle, elle a le verbe haut. Et elle est faite pour l'aventure. Istellah protège les gens, mais ils ne comprennent pas.
  • Bayek: Ils sont loyaux l'un envers l'autre.
  • Khamet: Ce sont de bons enfants.

En arrivant au temple d'Alexandre, Bayek et Khamet éliminèrent les bandits qui y logeaient avant d'examiner les lieux à la recherche des enfants.

  • Khamet: Nous y sommes.
  • Bayek: Séparons-nous. Ça nous permettra de retrouver la trace des enfants plus rapidement.
  • Khamet: Quelque chose ?
  • Bayek: Pas encore.
  • Khamet: Istellah est futée. En voyant les bandits, elle a dû avoir la présence d'esprit de se cacher. Amon veille sur elle.

Bayek mena son enquête.

  • Bayek: Des traces de pas. Des enfants. Ils sont passés ici.
    Ils sont passés ici, c'est sûr.
  • Khamet: Tant mieux. Allez, ils sont toujours en vie.

Bayek trouva des fragments de poterie.

  • Bayek: Ces ostraca ressemblent beaucoup à ceux qu'utilisent les élèves de Naoua. Ils ont dû les laisser ici. Des notes sur Alexandre le Grand et sur le temple. Et des hypothèses absurdes sur les trésors qu'il contient.

Un peu plus loin, Bayek trouva une paire de chaussures.

  • Bayek: Des sandales d'enfant. Ôtées pour escalader ce mur ?

Bayek grimpa au mur à son tour et y trouva un morceau de tissu.

  • Bayek: Une étoffe. Celle d'un enfant.

Bayek descendit les marches menant à la crypte du temple, barrée par une étagère. Il entendit une voix enfantine venant de l'autre côté.

  • Hetanou: Est-ce qu'il y a quelqu'un ? Vite, au secours ! Y a des serpents !
  • Bayek: Tais-toi et tâche de ne pas bouger. Je vais venir t'aider.

Bayek ne parvint pas à bouger l'étagère.

  • Bayek: Cette entrée est condamnée. Il faut que je trouve un autre moyen d'entrer.

Bayek remonta voir Khamet.

  • Bayek: Je pense qu'Hetanou est ici. Prisonnier du temple.
  • Khamet: Va le chercher, je vais monter la garde.

Senu trouva un accès par l'étang situé près du temple.

  • Bayek: Une entrée cachée. Elle doit mener au temple.

Bayek s'aventura dans les tunnels souterrains.

  • Bayek: Ce serpent a été tué à l'aide d'une petite lame. Un coup bien porté.

Un enfant cria.

  • Bayek: Petit !

Bayek accéda à la crypte, infestée de serpents.

ACO Des rebelles en situation délicate

Bayek éliminant les serpents

  • Hetanou: Attention ! Méfie-toi des serpents ! Et... je t'en supplie, ne les laisse pas me faire de mal !

Bayek se débarrassa des serpents.

  • Hetanou: Tu les as tous tués ! Je m'appelle Hetanou. Merci de m'avoir sauvé la vie, (grand homme).
  • Bayek: Je ne suis pas un seigneur. Tu peux m'appeler Bayek. Maintenant, raconte-moi ce qui s'est passé, petit.
  • Hetanou: On est venus dans le tombeau pour chercher le trésor légendaire d'Alexandre le Grand. Notre professeur nous en a beaucoup parlé, et on savait qu'il y avait des choses à trouver ! Nous avons réussi à entrer dans le temple, mais les serpents sont tous sortis de l'eau en même temps et ils nous ont encerclés.
  • Bayek: Parle-moi d'Istellah...
  • Hetanou: Elle voulait vraiment rester avec moi, mais je lui ai dit d'aller chercher de l'aide. Elle s'est protégée avec le bouclier. Aucun serpent n'a réussi à la toucher ! Ça fait des heures qu'elle est partie et je commence à être inquiet. Elle aurait déjà dû revenir avec de l'aide, mais si elle n'est pas avec toi... c'est qu'il a dû lui arriver quelque chose.
  • Bayek: Commençons par sortir d'ici. Suis-moi.

Bayek pilla la crypte, mais un trésor semblait manquer.

  • Bayek: Il y avait quelque chose d'important, ici. Je me demande qui l'a pris.
  • Hetanou: J'ai dit à Istellah de prendre le bouclier pour qu'elle puisse sortir. Mais la lance était bien trop lourde pour nous. Je suis drôlement pressé qu'on rentre. On a vraiment trouvé le trésor d'Alexandre !

Bayek guida Hetanou à la surface.

  • Hetanou: Khamet ! Je suis si content de te voir, Khamet !
  • Khamet: J'espère que ça te servira de leçon.
  • Hetanou: Oh, oui. Sans Bayek, ces serpents m'auraient mangé tout entier.
  • Bayek: Ah, peut-être pas tout entier. Mais tu aurais quand même connu un triste sort. Bon. Est-ce qu'Istellah t'a dit où elle allait ?
  • Hetanou: Elle est partie chercher de l'aide au camp de la faille.
  • Bayek: Je vais aller chercher notre guerrière.
  • Hetanou: Tu es déjà allé au campement ? Est-ce qu'Istellah y était ?
    J'espère qu'Istellah va bien.
  • Khamet: Tu devrais y aller. Elle s'est encore attiré des ennuis.
    Istellah n'est toujours pas là.

Bayek chevaucha en direction du campement des rebelles.

  • Bayek: De la fumée. En provenance du campement.

Bayek prit part au combat opposant les soldats du pharaon aux rebelles.

  • Sebni: Par ici, Medjaÿ !
    Les dieux ne vous le pardonneront jamais !
    Le medjaÿ est là ! Battez-vous ! On peut les repousser !

Les rebelles triomphèrent de leurs adversaires.

  • Sebni: Medjaÿ. Je crains que nous ayons encore besoin de ton aide. Une fois de plus, tu es venu à notre secours. Nous te serons éternellement reconnaissants.
  • Bayek: Hetanou n'a rien. Il est avec Khamet.
  • Sebni: Oh, les dieux soient loués. J'aimerais pouvoir en dire autant d'Istellah. Leur chef, Medon, l'a emmenée dès qu'elle est arrivée. Il voulait le grand bouclier qu'elle portait. Quand elle a refusé de le lui donner, il le lui a arraché. Et il lui a demandé s'il y avait d'autres trésors. Pissa Oros. C'est probablement là qu'il l'a emmenée. Personne n'en est jamais revenu. Je t'en prie, ramène-la-nous. Medon va la torturer pour obtenir ce qu'il veut.
  • Bayek: Je la retrouverai. Et je m'occuperai de Medon.
  • Sebni: La citadelle est au sud-ouest, dans les montagnes. Le risque est grand pour toi de tomber sur des patrouilles de Medon.
    Est-ce que tu les as trouvés ?
  • Rebelle: Ils nous ont attaqués par surprise, comme des lâches. Mais on leur a montré ! Ils y réfléchiront à deux fois avant de revenir. Merci de ton aide, Medjaÿ.
  • Sebni: Le medjaÿ va à la citadelle ! Enfin, nous avons un protecteur !

Bayek localisa la caravane de Medon.

  • Bayek: Chauve, l'air mauvais, avec des gardes... Pas de doute. C'est Medon.

Bayek s'approcha de Medon et son escorte.

  • Medon: Stupide gamine. Elle pense vraiment qu'elle peut me cacher ces trésors ? Elle va parler, c'est sûr. Tout le monde parle sous la chaleur du fer rouge. Oh oui.

Bayek attaqua la caravane.

  • Bayek: Je viens te faire payer tes crimes, Medon. Prépare-toi à mourir.
  • Medon: Ce sont ces rebelles qui t'envoient ? C'est pitoyable ! Quand j'en aurai fini avec toi, j'éliminerai ces rats jusqu'au dernier.
  • Bayek: Les dieux n'ont aucune clémence pour les chiens de ton espèce.
  • Medon: Laisse-moi rire ! Les dieux sont de mon côté ! Et je garderai pour moi toutes les richesses du temple, avec la bénédiction du pharaon !

Bayek assassina Medon et récupéra le bouclier d'Alexandre.

  • Bayek: Bon débarras. Ça devrait offrir un peu de répit aux rebelles. Maintenant, trouver la citadelle et sauver la petite.

Bayek infiltra la citadelle de Pissa Oros. Il y libéra les rebelles prisonniers.

ACO Des rebelles en situation délicate 4

Bayek devant la citadelle de Pissa Oros

  • Bayek: Ce doit être la cellule où ils retenaient Istellah. Elle a tué le garde. Elle ne manque pas de cran.
  • Rebelle 1: Ils ont ramené une enfant, mais elle s'est enfuie. Elle doit se cacher dans les environs. Retrouve-la et fais-la partir d'ici pendant que je distrais les gardes !
  • Rebelle 2: La gamine s'est échappée et s'est cachée dans la charrette à foin. Aide-la à rejoindre l'un de nos camps ! Je vais faire diversion !

Il y trouva une charrette de foin de laquelle il entendit une voix.

  • Istellah: Eh. Par ici.
    Psst ! Toi ! Le grand ! Par ici.
  • Bayek: Istellah ? Je vois que tu as tout prévu pour t'enfuir.
  • Istellah: T'as tout compris. Maintenant, grimpe dans ce chariot et emmène-nous loin d'ici.
    Allons-y. Avant qu'on se fasse repérer !

Bayek prit les rênes du chariot de foin.

  • Istellah: Qu'est-ce que tu fais ? Non, de l'autre côté !

Bayek et Istellah fuirent la citadelle.

  • Istellah: Bravo ! Bien joué. Maintenant, direction notre camp ! On y sera en sécurité !
    C'est ça ! Va vers le gros tas de rochers avec des arbres ! On a un campement là-bas !
    On est arrivés !

Bayek et Istellah arrivèrent au campement.

  • Istellah: Merci, courageux guerrier. Tu as été formidable. Ça a été une chevauchée digne de Seth ! Ce sont les rebelles qui t'ont envoyé ? Ces (pourritures) allaient me tuer.
  • Bayek: Tu ne manques pas d'ardeur pour ton âge.
  • Istellah: À ma place, tu en aurais autant. Les chiens du pharaon veulent nous éliminer pour ensuite tout diriger. Ils ne comprennent pas. La vie doit couler librement, sinon tout se met à pourrir. Ils voulaient mon trésor, alors je me suis battue. Et puis, je devais protéger Hetanou. S'ils l'avaient trouvé, ils l'auraient tué. J'étais tellement inquiète...
  • Bayek: Ton ami n'a rien. Il est avec les autres, au campement. Là où tu devrais être, toi aussi.
  • Istellah: Je sais, je sais... Sois plus prudente, Istellah. Évite les ennuis, Istellah. Mais un jour... Un jour, je serai comme toi. Je chasserai du désert ceux qui nous empêchent de vivre libres.
  • Bayek: Ce jour-là, viens me trouver, jeune guerrière. Ce sera pour moi un honneur de combattre à tes côtés.

Bayek retourna au campement d'Istellah.

  • Istellah: Bonjour, Medjaÿ.
    Je vais demander à Khamet de continuer à m'entraîner. Tu vas voir.

Bayek rentra au peuple de Rê.

  • Rebelle 1: Tu es au courant ? Le medjaÿ de Siwa a retrouvé les enfants et a tué Medon.
  • Rebelle 2: Les dieux sont de notre côté !
  • Rebelle 1: Ils ont bien fait de nous envoyer le medjaÿ.
  • Rebelle 2: Nous avons beaucoup de chance qu'il nous accorde sa protection.
  • Rebelle 1: Oui, jusqu'à ce que les enfants recommencent leur cirque.
  • Rebelle 2: Ah, oui. Mais ils ont eu raison à propos du trésor.
  • Rebelle 1: Et ils ne vont pas cesser de nous le rappeler.

Bayek reparla à Naoua.

  • Naoua: Merci, Medjaÿ. C'est un soulagement de voir Sebni et les enfants de retour.
    Tu as fait très forte impression sur Hetanou. Il ne cesse de me presser de questions sur ce que je sais des medjaÿ.

Bayek reparla à Hetanou.

  • Hetanou: Je suis tellement content d'être rentré.
    Il n'y a pas de serpents ici. On y vit tranquille.
    Merci encore, Medjaÿ !

Conséquences

Bayek sauva Sebni, Hetanou et Istellah des mains des rebelles et assassina Medon.



Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .

Fandom may earn an affiliate commission on sales made from links on this page.

Stream the best stories.

Fandom may earn an affiliate commission on sales made from links on this page.

Get Disney+