Wiki Assassin's Creed
Advertisement
Wiki Assassin's Creed
AC2icon.pngACBicon.pngACRicon.pngOriginsicon1.pngACPLicon.pngACVicon.pngACRebicon.pngOriginsComicsicon.png
Smallwikipedialogo.png
"Ce pour quoi nous avons œuvré si longtemps est entre nos mains. Nous avons vaincu tous nos ennemis ! Moi seule peux mener l'Égypte vers une nouvelle ère de bonheur et de prospérité."
– Cléopâtre à son peuple, 47 av. J.-C.[src]

Cléopâtre VII Théa Philopator (69 avant J.-C. - 12 août 30 avant J.C.) fut la dernière pharaonne d'Égypte de la dynastie des Ptolémées, régnant de 51 à 30 avant l'ère commune, période coïncidant avec la fondation de la Confrérie des Assassins.[1]

Elle partagea le pouvoir dans un premier temps avec son père, puis avec ses frères, mais prit plus tard le contrôle exclusif du royaume grâce à l'aide de Jules César, avec qui elle entreprit une relation et eut un fils : Césarion.[2][3]

Après la mort de César, Cléopâtre eut Marc Antoine pour amant, lequel se suicida après sa défaite à la bataille d'Actium. Peu après, la reine fut assassinée à Alexandrie par la co-fondatrice de Ceux qu'on ne voit pas Amunet, qui utilisa du poison pour mettre fin à ses jours.[4][5]

Biographie

Jeunesse et exil

"Eudoros faisait partie de l'Ordre des Anciens. Ils sont responsables de mon exil. Ils m'ont arrachée à mon trône."
– Cléopâtre à Bayek de Siwa, 48 avant J.-C.[src]

Fille de Ptolémée XII Aulète et sœur aînée de Ptolémée XIII, Cléopâtre dirigea le royaume d'Égypte avec son frère après la mort de leur père, alors âgée de seulement dix-huit ans. Conformément à la coutume, elle fut mariée à son frère. [6]

Les premières années de leur règne furent marquées par des sécheresses et des inondations qui sévirent dans tout le pays.[6] Ptolémée fut facilement influencé par Pothinus, conseiller royal et membre de l'Ordre des Anciens, qui finit par retourner le jeune roi contre Cléopâtre, contrainte à l'exil en 48. Elle fuit alors Alexandrie et se réfugia dans le domaine de son fidèle conseiller, Apollodorus. Cléopâtre fit plus tard la connaissance d'Aya, une medjaÿ qui devint son agent personnel.[1]

Revendication

"Nous n'affrontons pas qu'un seul homme. Rien n'est aussi simple. Aya a compris la nature de ce nouvel équilibre : je suis ton pharaon, et tu es medjaÿ de toute l'Égypte."
– Cléopâtre à Bayek de Siwa, 48 av. J.-C.[src]

Cléopâtre devant la carte de son royaume

En 48 avant notre ère, Cléopâtre fut présentée à Bayek de Siwa, medjaÿ et mari d'Aya, qui s'était déjà confronté à l'Ordre des Anciens pour des raisons personnelles, ceux-là même ayant provoqué l'exil de la reine. Dans un intérêt commun, Cléopâtre fit de Bayek son agent personnel et lui donna une liste des membres de l'Ordre à éliminer, à savoir le Scarabée, la Hyène, le Lézard et le Crocodile. Elle chargea ensuite Aya et Phoxidas, un amiral grec, de rencontrer le général Pompée qui était plongé dans une guerre civile avec César. Cléopâtre souhaitait s'assurer un soutien romain et s'allier avec lui pour détrôner son frère.[1]

Cléopâtre donnant son discours

"Tant qu'ils régneront, les dieux maudiront le pays et retiendront les eaux de notre fleuve. Mais quand la déesse vivante aura pris sa juste place sur le trône, alors les crues reviendront ! Grâce à moi, Memphis scintillera comme un sublime rubis serti d'or ! Grâce à moi, l'Égypte triomphera !"
– Cléopâtre aux habitants de Memphis, 48 av. J.-C.[src]

La reine, accompagnée d'Apollodorus et de ses gardes personnels, se rendit par la suite à Memphis et prononça un discours à ses habitants mécontents dans le but d'obtenir leur soutien. La ville souffrait de l'emprise du Lézard qui avait sapé l'influence du grand prêtre Pasherenptah en empoisonnant le taureau Apis, empêchant le bon déroulement de la cérémonie le vénérant. Grâce aux informations collectées par Aya et Bayek, ils purent dévoiler l'identité du membre de l'Ordre et l'assassiner. Ce faisant, Cléopâtre participa à la cérémonie avant de partir pour Heracleion.[1]

Aya et Bayek recevant leurs ordres

À la fin de l'année, Cléopâtre arriva à Heracleion et résida dans un palais en attendant l'arrivée de Pompée et de son armée. Pendant son séjour, elle envoya de nouveau Aya et Phoxidas à la mer pour se défendre contre les Gabiniani, un groupe de Romains qui résidait en Égypte et soutenait son frère Ptolémée. Pendant ce temps, Apollodorus captura Livius, un informateur des Anciens qui fut surpris en train d'espionner Cléopâtre autour du palais. Apollodorus découvrit également un complot des Gabiniani menés par Venator et Lucius Septimius pour assassiner Cléopâtre. Lorsque Bayek se rendit à Heracleion après avoir éliminé le Crocodile, Cléopâtre lui donna deux autres cryptonymes des Anciens à traquer ainsi que la mission visant à démanteler le complot d'assassinat contre elle.[1]

Accomplissant sa tâche et Aya revenant de sa mission navale avec Phoxidas, Cléopâtre exigea de rencontrer Pompée dont l'attente se fit trop longue. Mais alors qu'ils arrivèrent là où Pompée devait débarquer, ils ne virent que le lieu d'un massacre, Pompée décapité et empalé au milieu d'un champ de bataille parmi son armée assassinée. Cléopâtre, désemparée, n'eut d'autre choix que d'aller rencontrer César, qui restait sa seule solution pour s'emparer du trône d'Égypte.[1]

Rencontre avec César

"Je peux t'offrir ce dont mon frère n'a su me faire profiter. Le mariage. Un vrai mariage, bien sûr."
– Cléopâtre à César, 48 av. J.-C.[src]

Apollodorus transportant Cléopâtre

Arrivée à Alexandrie, Cléopâtre savait qu'elle serait reconnue parmi la population si elle n'utilisait pas un stratagème pour rencontrer César. Apollodorus l'enroula dans un tapis qu'il porta sur ses épaules et Aya et Bayek portèrent de la marchandise censée être des présents pour César. Ils passèrent sans encombre les gardes romains jusqu'à atteindre le palais où Ptolémée et César discutaient. Le groupe devant les deux hommes, Cléopâtre surgit du tapis et Ptolémée tenta d'ordonner l'assassinat des imposteurs mais César fut saisit par sa beauté et apprécia son audace. Ignorant les menaces de Ptolémée, César décida de s'entretenir avec Cléopâtre qui lui promit un mariage.[1]

César envieux du pouvoir d'Alexandre

Pour gagner davantage le soutien du romain, elle lui proposa la visite du tombeau d'Alexandre le Grand. Alors qu'ils se remémoraient la gloire de l'ancien roi de Macédoine, ils furent interrompus par le général Flavius Metellus de César, qui rapporta que leurs émissaires avaient été capturés et amenés à la garnison d'Akra. Cléopâtre se chargea d'envoyer ses hommes, et les deux medjaÿs allèrent enquêter.[1]

Reine d'Égypte

"Ce pour quoi nous avons œuvré si longtemps est entre nos mains. Nous avons vaincu tous nos ennemis ! Moi seule peux mener l'Égypte vers une nouvelle ère de bonheur et de prospérité."
– Cléopâtre à son peuple, 47 av. J.-C.[src]

Cléopâtre brandissant le Bâton lors de son couronnement

Plus tard, Aya rapporta au palais ses découvertes, avertissant que l'armée de Ptolémée, y compris Septime, prévoyait de piéger César et Cléopâtre dans la ville. Alors que le siège commençait, Cléopâtre demanda à Aya d'éliminer Ptolémée si l'occasion s'y présentait. Avec l'aide d'Aya, de Bayek et des Romains, le siège fut brisé avec succès, menant à une bataille décisive finale dans le delta du Nil. Alors qu'il fuyait le combat sur le Nil, Ptolémée fut attaqué par un crocodile et de son côté, Pothinus fut vaincu et Septimius mis à terre par Bayek.[1]

Deux semaines plus tard, Cléopâtre fut couronnée reine d'Égypte au Sarapeion d'Alexandrie et prit ainsi le contrôle exclusif du pays, alliée de César. Malgré son appartenance à l'Ordre, Septimius fut gracié par César, ce qu'Aya et Bayek prirent comme un acte de trahison. Cléopâtre abandonna les services des medjaÿs, chargeant Apollodorus de les informer de sa décision. Croyant que Cléopâtre avait trahi l'Égypte, Aya et Bayek formèrent une organisation composée d'individus partageant les mêmes idéaux pour lutter contre l'Ordre, qu'ils croyaient avoir corrompu à la fois César et Cléopâtre.[1]

Mort de César

"Tu sais ce que tu as fait ? Césarion se serait assis sur le trône de Rome."
– Cléopâtre à propos de la mort de César à Aya, 17 mars 44 avant J.-C.[src]

Le résultat de sa relation avec César conduisit à la naissance de Césarion. Trois ans plus tard, le 15 mars 44 avant notre ère, César fut assassiné au théâtre de Pompée de Rome, à la suite d'un complot dirigé par Aya, et ses amis Marcus Junius Brutus et Gaius Cassius Longinus.[1]

Cléopâtre menacée par Aya

Cléopâtre et son fils vivant désormais à la périphérie de Rome, ils furent confronté par Aya qui lui rendit visite deux jours après la mort de l'empereur. Irritée, Cléopâtre lui fit remarquer que son fils serait monté sur le trône de Rome si César n'avait pas été tué. Lorsqu'elle tenta de la gifler, Aya la contra et sorti sa lame secrète, avant de la rentrer quand Césarion approcha. Par respect de leur passé commun et de son fils, Aya se contenta de menacer Cléopâtre d'être une bonne reine pour l'Égypte, sans quoi elle n'hésiterait pas à revenir l'éliminer.[1]

Guerre contre Octave

La mort de César fit de son fils adoptif Octave, le nouvel empereur romain, à la place de Césarion. Craignant son pouvoir, Cléopâtre s'allia alors au politicien et général Marc Antoine, avec qui elle entama une relation amoureuse. En 38 avant notre ère, elle fut présentée à Gaius Julius Rufio, un ancien officier sous César et secrètement membre de l'Ordre des Anciens. À une occasion, elle fut manquée de respect par Rufio, conduisant Marc Antoine à le réprimander et à lui demander de respecter la reine lors de leur prochaine rencontre.[3]

En mars 32 avant notre ère, une guerre civile éclata entre Marc Antoine et Octave. Craignant pour elle et la sécurité de son fils, Cléopâtre retourna à Alexandrie. L'année suivante, Marc Antoine fut vaincu à la bataille d'Actium et se suicida. Cette triste nouvelle pour la reine l'obligea à entraîner Césarion, désormais âgé d'une dizaine d'années, pour se battre le moment venu. Le 12 août 30 avant notre ère, alors que l'armée d'Octave s'emparait d'Alexandrie, Cléopâtre survécut à une tentative d'assassinat par l'un des messagers de l'empereur.[3]

Cléopâtre s'étant donné la mort

Un soir, Cléopâtre trouva Césarion regardant la ville assiégée à l'horizon, alors que les hommes d'Octave se rapprochaient. Entendant du mouvement aux alentours, l'un de leur garde du corps alla enquêter laissant la reine et son fils seuls. Toutefois, un assaillant se précipita sur Cléopâtre pour la tuer mais Césarion la défendit et le tua en premier. Alors que le garde du corps revint peu de temps après, Cléopâtre en déduisit qu'il était de mèche avec les ennemis pour avoir laissé l'assassin pénétrer dans sa demeure et demanda à son fils de le tuer.[3]

Alors qu'Octave approchait dangereusement, Cléopâtre fut une dernière fois confrontée à Aya, connue désormais sous le nom d'Amunet, dans son palais d'Alexandrie. La ville étant à feu et à sang, son ancienne agent l'implora de se rendre face à la victoire certaine d'Octave, à laquelle le pharaon se résigna, à la condition qu'Amunet emmène Césarion avec elle et le forme dans son organisation de Ceux qu'on ne voit pas. Amunet lui tendit alors une fiole de poison pour se suicider et partit avec Césarion. Une fois que Cléopâtre fut certaine que son fils était sain et sauf, elle remercia la déesse Akila pour sa servitude avant de consommer le poison. En quelques instants, Cléopâtre, la dernière pharaon d'Égypte, n'était plus.[3]

Galerie