ACODicon.png
"Chut, mon enfant. Puisse Héra bénir notre famille sacrée."
– Chrysis[src]

Chrysis était une prêtresse d'Héra ainsi qu'une membre du Culte de Kosmos faisant partie de la branche des Adorateurs de la Lignée. C'était la mère de Dolops, même si elle tâcha de l'oublier, le considérant comme une honte. C'est elle qui enleva Alexios lorsque sa mère, Myrrine se rendit au Sanctuaire d'Asclépios pour le faire soigner, et qui l'éleva dans la doctrine du Culte.

Dans la chambre de Chrysis figurait l'inscription "Abomination d'Héra". Certains pensaient qu'elle avait été écrite par un adorateur mécontent, mais d'autres prétendent qu'elle était de la main de Chrysis, afin de se rappeler son rôle de servante de Kosmos. Elle a passé sa vie à enlever des enfants et à les élever pour qu'ils servent cet immonde culte. Une part d'elle-même avait aimé ces enfants, mais cette part était morte depuis longtemps.

Biographie

Jeunesse

Enfant, Chrysis fut abandonnée par ses parents au sanctuaire d'Asclépios en Argolis.[1] Les prêtres du sanctuaire l'élevèrent comme l'une des leurs, lui enseignant tout ce qu'ils savaient sur les dieux et la guérison.[2] Elle était bien-aimée des prêtres, ainsi qu'une apprenante rapide et volontaire.[1]

En grandissant, Chrysis devint une prêtresse d'Héra servant au sanctuaire voisin dédié à la déesse et gravit même les échelons pour devenir la plus grande.[3]

Chrysis eut également un enfant nommé Dolops. Cependant, elle garda sa naissance secrète, estimant que cela lui fasse honte. Ils finirent par se séparer et Dolops poursuivit une carrière d'abord comme guérisseur, puis comme fermier à Épidaure.[4]

Enlèvement d'Alexios

Le Culte de Kosmos approcha Chrysis et elle fut aperçue en leur compagnie. Leurs idées lui plurent et elle choisit de les suivre. Avec le Culte, son pouvoir et son influence augmentèrent, son rôle de "servante de Héra" la protégeant des réactions hostiles.[2] De plus, elle tenait tous les prêtres du sanctuaire d'Asklepios sous son emprise, certains comme alliés et d'autres lui étaient assujettis.[1]

En 440 AEC, lorsque Myrrine arriva au sanctuaire après avoir fuit Sparte, les prêtres lui offerirent de la nourriture et un bain, mais ne pureny pas sauver son bébé gravement blessé. Malgré les tentatives du prêtre Mydon, il dût lui dire que le bébé allait mourir. Myrrine berça donc le bébé, lui chanta des chansons et le laissa à l'autel d'Apollon Maléatas, pour que les dieux le guérissent.[5]

Mais à la place de dieux, Chrysis prit le bébé après que Myrrine lui ait tourné le dos. Elle le soigna, puis l'éleva comme son propre fils parmi tant d'autres pour servir le Culte de Kosmos, lui apprenant que le monde est souffrance.[5]

Pour s'assurer que sa pratique reste secrète et comme preuve de loyauté, Chrysis força Mydon à se couper la langue pour l'empêcher de révéler tout ce qu'il savait, de peur que cela ne parvienne à de mauvaises oreilles.[5]

Lorsque les adorateurs de la lignée reçurent l'ordre de fouiller ruines et tombeaux à la recherche d'anciens artefacts, un autre Adorateur, Harpalos, envoya une lettre à Chrysis pour lui faire part concernant sa découverte des Disciples d'Arès et le fait qu'il les ait rejoint.

Conflit avec Hippocrate

Lorsque des histoires commencèrent à circuler concernant une "misthios porteuse d'aigle", Chrysis resserra son emprise sur les prêtres d'Asklepios, les forçant à jurer de ne rien dire à la misthios, surtout pas à propos d'une femme spartiate et de son bébé, au risque de les éliminer. La plupart acquiescèrent et s'allièrent à elle comme Pleistos, tandis que d'autres comme Timoxenos protestèrent.[2]

Chrysis accusa également publiquement un guérisseur, Hippocrate, d'impiété. Kassandra fut témoin d'une discussion entre Chrysis et Sostratos, assistant et étudiant d'Hippocrate, et sur la localisation de la clinique d'Hippocrate à Argos.[6]

Mort

Après que Kassandra ait découvert l'affiliation de Chrysis au Culte de Kosmos, ainsi que son implication dans l'éducation d'Alexios, Kassandra la traqua Chrysis jusqu'à l'autel d'Apollon Maléatas. Là-bas, Chrysis avait laissé un aigle mort en guise d'avertissement. Grâce aux cris d'un nourrisson, Kassandra trouva un petit sanctuaire à proximité, ainsi que des gardes fidèles au Culte. Après les avoir vaincus, Kassandra entra dans le sanctuaire.[5]

À l'intérieur, Chrysis posa le bébé sur l'autel et discuta avec Kassandra, la suppliant notamment de rejoindre le Culte, afin de compléter la famille de Chrysis. Devant le refus de la misthios, elle mit le feu au sanctuaire, forçant Kassandra soit à sauver le bébé, soit de poursuivre Chrysis.[5] Cependant, alors qu'elle tentait de fuir l'autel, Chrysis fut tuée par son fils Dolops.[7]

Héritage

Pendant la guerre du Péloponnèse, Chrysis tenait le Sanctuaire d'Asklepios sous sa coupe, certains lui étaient fidèles et d'autres la craignaient. Elle était convaincue que ce fut elle qui avait élevé de nombreux guerriers et gardes fidèles au Culte, Deimos en fait partie et était le plus puissant.[5]

Elle était également considérée comme "cette folle de prêtresse" par Antonide, un informateur travaillant pour Elpenor, un membre de la branche des Yeux de Kosmos du Culte. Bien qu'Antonide soupçonnait que Chrysis détenait ce qu'Elpenor voulait savoir, il n'était pas disposé à l'approcher, car elle le terrifiait.[8]

Personnalité et caractéristiques

Au début, Chrysis était une adoratrice dévouée des dieux grecs jusqu'à ce qu'elle soit recrutée par le Culte de Kosmos. Leurs enseignements avaient soit noirci son coeur,[2] soit attisé la colère dans son coeur qui ne pouvait être apaisée.[1] Au final, elle devint une personne cruelle, psychotique et fanatique. Comme l'illustre son opposition aux pratiques médicales d'Hippocrate, elle croyait que seules les divinités pouvaient apporter la guérison et non les mains de l'homme.[6]

Dans ses interactions avec Kassandra, Chrysis fit preuve d'une obsession délirante pour les enfants de la lignée, se croyant plus "mère" des petits-enfants de Léonidas que ne l'avait été Myrrine.[5]

Notes

  • Dans Assassin's Creed: Odyssey, le joueur avait le choix entre sauver le bébé de l'incendie que Chrysis avait provoqué ou de l'assassiner. Si la première option a été choisie, Chrysis sera assassinée dans la quête La mort vient nous chercher.
  • Historiquement, Chrysis avait accidentellement brûlé le plus ancien temple dédié à Héra à l'Héraion d'Argos en 423 AEC, et avait ainsi détruit le sanctuaire, comme mentionné dans la superposition des lieux historiques.
Discussion avec une Adepte

Kassandra a appris que Deimos, son frère, n'avait pas péri sur le mont Taygetos cette nuit-là, mais avait abouti dans les mains du culte. Mais, dans ces conditions, qui contrôle qui ? Les réponses apparaîtront d'elles-mêmes le moment venu.



  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Assassin's Creed: OdysseyGravé dans la pierre
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Assassin's Creed: OdysseyUn coeur pour une tête
  3. Assassin's Creed: OdysseyLa mort vient nous chercher
  4. Assassin's Creed: OdysseyUn héraut du meurtre
  5. 5,0 5,1 5,2 5,3 5,4 5,5 et 5,6 Assassin's Creed: OdysseyDes cendres
  6. 6,0 et 6,1 Assassin's Creed: OdysseyAvant tout, ne pas nuire
  7. Roman d'Assassin's Creed: Odyssey
  8. Assassin's Creed: OdysseyLe sort du Loup

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.