Wiki Assassin's Creed
Advertisement
Wiki Assassin's Creed
MondeRéel.pngACODicon.png
Smallwikipedialogo.png

La bataille de Marathon opposa en août ou septembre 490 avant J.-C. l'empire perse aux hoplites athéniens et platéens. Ce fut l'une des batailles les plus importantes de l'histoire grecque, célébrée pendant de nombreuses années par les athéniens victorieux.

Histoire

Prémices

Depuis 545 avant l'ère commune, les Perses cherchaient à s'approprier les riches mines d'argent de la Grèce. Quelques années plus tard, au début du Ve siècle, la cité de Milet se révolta contre ses dirigeants perses et brûla un important temple perse, déclenchant la fureur du roi Darius. En 491 AEC, il envoya des messagers dans les cités grecques pour réclamer leur soumission mais ces derniers furent tués, poussant le roi à envahir le pays.[1]

Bataille

Six cent trirèmes perses abordèrent la grève de Marathon située à trente-cinq kilomètres d'Athènes et firent face à onze mille hoplites commandés par le général athénien Miltiade. Les grecs furent surpris par la férocité des attaques perses et demandèrent l'appui de Sparte, qui comportait la plus puissante armée du pays. Toutefois, bien que ceux-ci acceptèrent, ils ne purent envoyer à temps les renforts en raison d'une fête religieuse à laquelle ils participaient. Seule l'armée de Platées put se déplacer et dépécher un millier d'hoplites.[1]

L'écrasante majorité des Perses contraignit les Athéniens à imaginer une stratégie défensive originale. Elle envoya dix mille hoplites, appuyés par les mille hommes de Platées placés sur une éminence surplombant le campement perse. Les Athéniens purent ainsi prendre l'initiative et attaquer les Perses qui n'étaient pas préparés à cette soudaine offensive. Bloqués entre les grecs et la mer, les Perses furent contraints de se replier après avoir enregistré de très lourdes pertes, six mille quatre-cent hommes contre seulement cent quatre-vingt-douze hommes du côté athénien.[1]

Conséquences

La victoire des athéniens fut considérée comme un miracle, dont certains relatèrent avoir vu d'anciens héros mythiques se battre à leurs côtés. Ce succès plaça Athènes au premier rang de la compétition entre cités-États grecques. Plusieurs monuments furent érigés dans leur ville ainsi qu'à Delphes, comme le célèbre trésor des Athéniens. La bataille de Marathon fut également perçue comme un coup porté à la tyrannie, asseyant l'institution de la démocratie pendant deux siècles.[1]

Héritage

Pour annoncer la nouvelle de la victoire grecque, un messager grec courut jusqu'à Athènes la distance d'environ 42 kilomètres, un exploit à l'origine de la célèbre course du Marathon.