Wiki Assassin's Creed

Les wikis Assassin's Creed internationaux s'associent pour réclamer la fin de la culture toxique au sein d'Ubisoft.
→ Pour en savoir plus

EN SAVOIR PLUS

Wiki Assassin's Creed
Advertisement
Wiki Assassin's Creed
CQELA.pngArmesicon.pngAC2icon.pngOriginsicon1.pngACODicon.pngACVicon.pngRNbookicon.pngTFbulleicon.pnglink:Category:Assassin's Creed: Brahman


"Il vaut mieux le confier à la terre que le laisser aux hommes."
Mario Auditore, après que le Bâton papal ait été perdu, 1499.[src]

Les Bâtons d'Éden sont des Fragments d'Éden créés par les membres de la Première Civilisation, à l'instar des Pommes d'Éden. Il en existe un nombre inconnu, aux pouvoirs différents[1].

Parfois dénommés Bâton papal, Sceptre impérial de Russie ou Fragment d'Éden n°34, les Bâtons furent utilisés par de nombreux pharaons égyptiens, papes, et tsars de Russie.

Pouvoirs

Conçu dans le seul but de contrôler l'esprit et le corps des hommes, le Bâton papal possédait un réceptacle sur sa pointe où pouvait être insérée une Pomme d'Éden afin d'accroître son pouvoir. L'association des deux artefacts permettait aussi d'ouvrir la porte du Sanctuaire de Minerve.[2]

L'autre extrémité du Bâton, en forme de lance, pouvait être fort utile au combat. Un simple geste rendait temporairement son porteur invisible à ses ennemis, mais aussi les faire léviter. Toutefois, nul ne sait encore si ces pouvoirs sont réellement physiques ou bien de simples illusions.[2]

Lorsque Nikolaï Orelov s'en approcha en 1908, il entendit des voix d'un lointain passé s'échapper du Fragment d'Éden.[3]

Bâtons d'Éden connus

Bâton papal

(Article détaillé : Bâton papal)

  • Fragment n°34
  • Propriétaires : Moïse, Rodrigo Borgia (plus tous les papes avant lui).
  • Utilité : Puissance de destruction, sert de clé dans le Temple sous le Vatican.
  • Existence : Disparu dans les entrailles du Sanctuaire sous le Vatican, à la fin du XVe siècle[2].

Sceptre impérial

(Article détaillé : Sceptre impérial)

Sceptre d'Alexandre le Grand

(Article détaillé : Bâton d'Alexandre le Grand)

  • Fragment n°?
  • Propriétaires : Ordre des Anciens, Alexandre le Grand, Iltani, Flavius Metellus, Lucius Septimius.
  • Utilité : inconnue
  • Existence : au IVe siècle avant J.-C., les Templiers mirent la main sur un Bâton d'Éden. Ils le confièrent à Alexandre le Grand qui fonda l'un des plus grands empires de l'histoire. L'Assassin Iltani le lui reprit après l'avoir empoisonné en -323.[2] Plus tard, Flavius Metellus et Lucius Septimius récupérèrent le bâton dans la tombe d'Alexandre, puis le donnèrent à l'Ordre des Anciens.[4]

Bâton d’Hermès Trismégiste

(Article détaillé : Bâton d’Hermès Trismégiste)

  • Fragment n°?
  • Propriétaires : Pythagore, Alexios/Kassandra, Layla Hassan, Basim Ibn Ishaq
  • Utilité : donne la vie éternelle ou conduit à la mort
  • Existence : détenu par Pythagore au VIe siècle avant J.-C., le bâton fut ensuite récupéré par Kassandra qui le donna à Layla Hassan, puis à Basmi Ibn Ishaq

Autres Bâtons

  • Le premier propriétaire connu d'un Bâton d'Éden était le prophète Moïse, qui s'en servit pour donner aux Égyptiens l'illusion de la séparation de la Mer Rouge, libérant ainsi le peuple d'Israël.[2]
  • Le pharaon Chabataka s'en servit pour régner sur l'Égypte au VIIe siècle avant notre ère. D'autres pharaons semblent avoir été en contact avec l'artefact.[2]
  • Jean le Baptiste, le prophète et chef religieux connu pour avoir baptisé le Christ, détenait un Bâton d'Éden. Il fut ensuite transmit à Pierre aussi appelé Shimon.[2]
  • La déesse Dourgā était, dans les ruines de la Première Civilisation enfouies sous le palais d'été du Maharaja Ranjit Singh, représentée en possession d'un Bâton d'Éden semblable au Sceptre impérial.[5]

Notes

  • Contrairement à la plupart des autres fragments d'Éden, chaque bâton d'Éden connu à ce jour est très différent des autres. Le bâton papal a une croix sur la pointe et quatre barres s'étendant sur les côtés ; Le sceptre impérial est très simpliste, il est assez petit et a une pointe ressemblant au conteneur de la pomme d'Éden dans le premier jeu Assassin's Creed ; le bâton d'Alexandre est également assez simpliste, mais est beaucoup plus long et possède un support sur la pointe où une pomme d'Éden peut être placée ; et enfin, le bâton d'Hermès est beaucoup plus orné, avec des ailes et deux serpents enroulés décorés sur la pointe.
  • Dans Assassin's Creed II, alors qu'il faisait face à Rodrigo Borgia dans la chapelle Sixtine, le bâton pouvait être frappé de sa main en utilisant la technique de désarmement avec une arme lourde ramassée sur une Brute morte à proximité. Après cela, le bâton pouvait être récupéré et manié, bien qu'aucun de ses pouvoirs ne puisse être utilisé. De plus, les statistiques du bâton - dégâts, vitesse et déviation - ont été maximisées, ce qui en fait l'une des armes les plus puissantes du jeu.

Galerie



Advertisement