FANDOM


Originsicon1


Aya : lame de la déesse est la représentation virtuelle d'une mémoire génétique de Bayek de Siwa, revécue en 2017 par Layla Hassan à travers l'Animus.

Description

L'arrivée de César à Alexandrie a compliqué le voyage périlleux de Cléopâtre.

Dialogues

Bayek trouva Aya à l'embouchure du Nil.

  • Aya: Attention, Bayek. Si nous montons à bord, nous ne pourrons plus revenir en arrière. Soit la reine montera sur le trône, soit nos têtes finiront au bout d'une pique.
  • Bayek: J'ai compris.

Le navire de Phoxidas fit voile sur la mer Méditerranée avec à son bord Aya, Bayek, Apollodorus et Cléopâtre.

  • Phoxidas: Il est rare que je transporte une déesse. À notre bord, nous n'avons ni rois ni reines, mais pour moi, nous sommes tous des dieux et des déesses. Tu seras donc en bonne compagnie.
  • Cléopâtre: Toute chose étrange et terrible sera la bienvenue.
  • Phoxidas: Ha ha ! Je crains que mes quartiers ne soient pas aussi confortables que votre palais.
  • Cléopâtre: Le confort ? Je le méprise.

Cléopâtre caressa la poitrine de Damastès, qui vomit une fois hors du champ de vision de la reine.

  • Phoxidas: Loyal porteur de bouclier, tu te sens bien ?
  • Damastès: Je suis en émoi devant cette déesse. Elle mérite nos égards. J'ai peine à croire qu'elle soit à notre bord.
  • Phoxidas: Ne te fie pas aux apparences. C'est surtout elle qui a besoin de nous. Aya… voilà la véritable déesse.

Ils levèrent les yeux vers la hune de la trirème, d'où Aya et Bayek aperçurent une flotte en approche.

ACO Aya lame de la déesse 1

Bayek et Aya repérant la flotte de Ptolémée

  • Aya: Là-bas, tu as vu, au loin.

Le couple sauta du mât et rejoignit l'équipage sur le pont.

  • Phoxidas: Aya, tu montres déjà à Bayek les meilleurs endroits où faire l'amour ! Ha ha !
  • Aya: Assez, Phox. L'heure est aux combats.

Phoxidas s'adressa à son équipage.

  • Phoxidas: Mes frères de la mer ! Nous transportons une cargaison précieuse, la reine Cléopâtre, dame de la perfection, du jonc et de l'abeille, et détentrice de tant d'autres titres ridicules que ma pauvre tête ne peut tous les retenir ! Maintenant si vous le voulez bien, regardez droit devant nous ! On a de la compagnie qui s'annonce. Ils ne nous feront aucun quartier. Des émissaires de notre petit pharaon ! C'est bien aimable de leur part ! Accueillons-les dignement, d'accord ? Chaudement. Avec toute la flamme de nos cœurs ! Alalaaa !

La trirème partit à l'assaut de la flotte.

  • Phoxidas: Ça me rappelle l'époque où je naviguais avec des pirates, il y a vingt ans de ça.
  • Aya: Tu parles des Siciliens ?
  • Phoxidas: Ah, je vois qu'on t'a raconté ! C'est vrai, je louais déjà mes services. Ils préparaient une attaque sur la ville d'Antioche et ils avaient besoin de quelques navires de plus. Ça a été ma seule et unique intrusion dans la vie de forban. Je préfère garder un peu de décence. Juste un brin.
  • Bayek: Parfois, un brin, c'est beaucoup.
  • Phoxidas: Il parle ? Le grand medjaÿ ?
  • Bayek: Nous sommes en mer, Capitaine. Ici, la grandeur t'est réservée.
  • Phoxidas: Les chiens de Ptolémée ! Ces ordures ! Alalaaa !

Ils coulèrent les deux premières trirèmes de Ptolémée.

  • Phoxidas: Bien joué ! La mer est une seconde nature pour toi.
  • Aya: Il est plus facile de naviguer quand d'autres navires n'essaient pas de nous couler.
  • Bayek: Si autant de trirèmes disparaissent, la grande flotte sera alertée ?
  • Phoxidas: Il va lui falloir du temps pour en découvrir les débris. En avant.
  • Damastès: Capitaine, mon bouclier sent le charbon.
  • Phoxidas: Tu veux bien te taire, Damastès ? On avance.
  • Aya: Avec prudence. Nous ne sommes pas encore tirés d'affaire.

Ils se heurtèrent à d'autres navires.

  • Phoxidas: Là. D'autres navires de Ptolémée !
  • Aya: Ils veulent nous encercler et nous ramener vers le rivage.
  • Phoxidas: Je vois ce regard dans tes yeux. Pourquoi les combattre ? Pourquoi ne pas passer en force et mettre le cap droit sur Alexandrie ?
  • Aya: Je dois m'assurer que la voie est sûre pour Cléopâtre. On doit le faire !
  • Bayek: Ces neket iadet (pourritures) vont avoir droit aux flèches de  !
  • Phoxidas: Ça fait plaisir d'entendre des jurons égyptiens sur un navire grec. Tout l'intérêt de la vie est dans la variété. Et dans le massacre ! Alalaaa !
    La flotte attend tes ordres, Aya.
    Nos catapultes tireront sur ton ordre.
    Utilise nos munitions sans compter, Aya ! Et surtout, vise juste !
    La flotte est à ta disposition. À ton signal, on fera pleuvoir le feu sur eux.
    Nous ne gagnerons pas cette bataille sans catapultes ! Alala !
    Qui est le dieu du feu ? Réveille-le et dis-lui qu'il est temps de se mettre en colère !
    Envoyez les flèches !
    Faites-leur goûter à notre feu !
    Prenez ça, bons à rien !
    Barrez-leur la route ! Ne les laissez pas border !
    Pas de quartier !
    Envoyez-les par le fond !
    Damastès ! Tiens bon !
    Nautai
    (Marins) ! Nous les tenons !
    Ah ! Brûlez-les !
  • Damastès: Mon bouclier est brûlé !
  • Aya: C'est tout ce qu'ils savent faire ?
  • Bayek: Brûlons-les comme le soleil !

Ils coulèrent toute la flotte.

  • Phoxidas: L'air est vicié. Et c'est pas les rameurs. C'est autre chose…

Aya attrapa le bras du capitaine.

  • Aya: Attends, Phoxidas. Regarde, là, dans l'eau…

Une flèche enflammée des Ptolémées fit exploser les alliés de Phoxidas, et d'autres navires arrivèrent.

  • Phoxidas: Deux navires perdus ! Maudit Ptolémée. Mais sa marine est efficace. Je ne suis pas un de ces crétins de généraux romains aux coffres pleins ! C'étaient mes hommes !
  • Aya: Du calme, Phoxidas. Ce n'est pas fini. Nos catapultes joueront leur rôle. Ils vont payer !
  • Phoxidas: Et cher, par les bourses de Zeus ! Je veux que leur sang rougisse l'océan ! Damastès ! Donne le signal, augmente la cadence !
  • Damastès: Oui, Capitaine ! Alala !
  • Phoxidas: Ils envoient une octarème ! Une ville flottante ! Ah ! Les dieux veulent-ils voir disparaître ma flotte ? Maudit Poséidon ! Crois-moi, tu n'avaleras pas ce vieux poisson si facilement !
  • Aya: Allons, vieil homme, inutile d'offenser les dieux sans raison !
  • Phoxidas: J'ai toujours préféré les dieux irascibles aux dieux paisibles. Ouvrez les cieux et envoyez-nous vos fléaux.
  • Aya: Il nous reste une bête à traquer !

Phoxidas coula l'octarème et son escorte.

  • Phoxidas: La partie est finie ! Ha ha, les dieux ont un humour étrange, Aya. Le jour où je t'ai rencontrée a été celui où j'ai de nouveau goûté au danger. Bayek, tu as de la chance, Medjaÿ !
  • Bayek: Nous aussi, d'avoir un compagnon aussi enragé que toi.
  • Aya: Dois-je m'excuser de t'avoir remis au travail ?
  • Phoxidas: Pas du tout, pas du tout ! Tu as fait bouillonner mon sang de la folle ardeur du combat ! Par Zeus ! Je n'avais pas vu autant d'action depuis le début du règne du père de Cléopâtre.
  • Aya: Ne crions pas victoire trop vite, vieil homme. Nous sommes en mer avec une cargaison qui vaut mille navires.
  • Bayek: Je me demande si Cléopâtre est indemne. Ces vêtements avaient l'air très coûteux.
  • Phoxidas: Ils sont tous saufs. C'est fini.

Une volée de flèche surprit la trirème.

  • Damastès: Attaque par tribord !
  • Phoxidas: Ce n'est pas fini ! Ces malakia (chiens) ne sont pas encore morts ! Prenez les radeaux et profitez du brouillard pour fuir. Je vais m'occuper d'eux. Le destin est parfois aussi vil qu'une garce, Aya. Profite des eaux calmes. Je vais rester dans la tempête…

Une flèche blessa Phoxidas.

  • Phoxidas: Rah ! Fuyez, bande d'idiots ! Oubliez ces flèches de feu.

Bayek, Aya, Cléopâtre et Apollodorus quittèrent la trirème.

  • Phoxidas: Avant le combat, nous honorerons notre déesse !

Les radeaux accostèrent au pied du palais.

  • Aya: Nous ne pouvons pas verser de sang romain.
  • Apollodorus: On ne s'aventure pas dans le palais armés jusqu'aux dents.
  • Aya: Alors, laissons nos armes.
ACO Aya lame de la déesse 2

Cléopâtre et ses alliés en route vers Alexandrie

Aya jeta ses armes.

  • Bayek: Armés ou pas, ils la reconnaîtront.

Cléopâtre vit des tapis entassés sur les quais.

  • Cléopâtre: Pour une fois, une entrée de reine ne sera pas nécessaire.

Tous abandonnèrent leurs armes, et Apollodorus enroula la reine dans l'un des tapis avant de la prendre sur son épaule. Quant à eux, Bayek et Aya portèrent un vase et un panier.

  • Apollodorus: Ayez l'air naturel. Nous sommes censés être à notre place, ici. Souvenez-vous-en.
  • Aya: Notre reine va bien ?
  • Cléopâtre: Je vais bien.
  • Bayek: Qui sommes-nous ?
  • Apollodorus: C'est moi qui parlerai.

Ils approchèrent d'une rangée de soldats.

  • Soldat romain: Personne ne passe sans escorte ou sans sceau royal.
  • Apollodorus: Je suis le nomarque d'Heliopolis, ce sont mes phylakitai. Nous apportons des présents de la part de nos marchands.
  • Soldat romain: Qu'on les laisse passer, qu'on les escorte.
  • Escorte: Suivez-moi.

Les infiltrés suivirent l'escorte.

  • Escorte: Par ici. Notre Imperator apprécie votre hospitalité.
  • Apollodorus: Avez-vous reçu l'accueil chaleureux dont nos pharaons ont le secret ?
  • Escorte: Les célébrations attendent la conclusion d'une alliance. Le vizir et le roi nous ont accordé d'agréables quartiers au palais. Mais je ne peux te garantir que mon Imperator vous accordera audience.
  • Apollodorus: Nous comprenons, tu es un bon légionnaire. Nous saurons nous montrer patients.

Aya chuchota à Bayek.

  • Aya: Tu crois qu'on peut tous les tuer ?
  • Bayek: Bien sûr. Nos dieux sont meilleurs que les leurs.
  • Cléopâtre: C'est pour bientôt ?

Ils se heurtèrent à une autre rangée de soldats

ACO Aya lame de la déesse 3

Apollodorus transportant Cléopâtre

.
  • Escorte: Ça va aller, repos, légionnaire.
  • Aya: Nous sommes au service du grand pharaon Ptolémée XIII. Des envoyés de l'est, avec des cadeaux pour ton Imperator.
  • Soldat romain: Allez-y. Une offrande ?

Ils franchirent les soldats.

  • Escorte: Voulez-vous que je vous aide à porter votre tapis ?
  • Apollodorus: Merci, mais c'est un tapis sacré. Il doit être porté par des phylakitai. Ils en connaissent les particularités.

Le groupe passa une troisième rangée de soldats.

  • Escorte: Écartez-vous, légionnaires, ils viennent au nom du pharaon.
  • Soldat romain: Qui es-tu ? Tu ressembles à un coureur de l'hippodrome.
  • Bayek: J'en suis un. Tu devrais venir me voir courir.
  • Apollodorus: Le guerrier de Siwa.
  • Escorte: Allez-y, par ici.

En approchant du palais, les infiltrés entendirent les bribes d'une conversation entre César et Ptolémée.

  • Jules César: Nous resterons au palais jusqu'à ce que les questions politiques soient réglées.
  • Ptolémée: Mon palais est à ta disposition, Gaius.
  • Flavius: Pompée allait bien finir par mourir tôt ou tard.
  • Jules César: C'était un citoyen de Rome.

La tête coupée de Pompée était mise en évidence sur la table.

  • Ptolémée: Pompée était ton ennemi, César.
  • Jules César: Il a d'abord été mon ami. Mais tu as raison, Ptolémée, parlons plutôt de cette alliance… Que se passe-t-il ?

Apollodorus, Bayek et Aya les interrompirent.

  • Aya: Pardon, grand César. Voici un présent de notre pharaon, Cléopâtre.
  • Ptolémée: Pharaon ? Ce n'est pas un présent, ce sont des amis de ma sœur. C'est un piège.
  • Jules César: Au lieu d'un émissaire, Cléopâtre m'envoie cette chose ?

Cléopâtre surgit du tapis.

  • Cléopâtre: Je me demande comment vous êtes tous entrés dans mon palais.
  • Ptolémée: Garde ! Tue ces traîtres !

Flavius empêcha le garde de réagir, et Cléopâtre se versa une coupe de vin.

  • Cléopâtre: Mon pauvre frère a laissé le vin tourner au vinaigre… et mon royaume tomber en ruine.
  • Jules César: Grande dame. Ton audace n'a d'égale que ta beauté. Flavius, je te prie.

Flavius laissa le garde tranquille.

  • Cléopâtre: Je peux t'offrir ce dont mon frère n'a su me faire profiter. Le mariage. Un vrai mariage, bien sûr.
ACO Aya lame de la déesse 5

Ptolémée menaçant César

Ptolémée se glissa entre César et Cléopâtre.

  • Ptolémée: Si tu t'allies à ma sœur, je ferai exécuter tous les Romains d'Alexandrie.

César ignora ses paroles.

  • Cléopâtre: Tes menaces sont risibles, petit frère.

Le jeune pharaon quitta le palais de frustration.

  • César: Dehors, tous. Je vous ferai appeler dès que cette affaire sera réglée. Je veux entendre la version de chacun des Ptolémées.

César prit la main de sa promise, avec qui il resta seul dans le palais. Dehors, Bayek et ses alliés évoquèrent l'Ordre des Anciens.

  • Bayek: Pothinus et Septimius ont disparu. On les a ratés.
  • Apollodorus: Tu auras bientôt ta vengeance. L'heure est venue pour Cléopâtre de devenir notre reine.
  • Aya: Si elle est couronnée, nous pourrons agir de l'intérieur. Détruire leur toile.
  • Apollodorus: Demain, la reine aura transformé la flatterie en accord. Retrouvons-nous dans les jardins au lever du soleil. Vous avez prouvé mille fois votre valeur. Vous êtes de grands medjaÿ.

Le lendemain matin, Bayek donna à manger à Senu. De son côté, Aya retrouva Cléopâtre.

  • Cléopâtre: Chère Aya, merci de ta venue. Tout se passe bien avec le grand César.
  • Aya: Tant mieux, ma reine. Tu seras bientôt sur ton trône.
  • Cléopâtre: Oui, oui. Mais je dois te demander une faveur. Le tombeau… Je crois que César devrait avoir l'honneur de rencontrer le fondateur de notre royaume, Alexandre le Grand.
  • Aya: Tu cherches à impressionner ton nouvel amant. Mais le tombeau est scellé, non ?
  • Cléopâtre: Il l'est, mais par un acte de Gaïa, pas par un décret royal. Un tremblement de terre, au début du règne de mon père, en a bloqué la porte. Connais-tu assez notre métropole pour me suggérer un autre moyen d'y entrer ?
  • Aya: Les souterrains.
  • Cléopâtre: Tu pourrais passer par en dessous ?
  • Aya: Je pourrais trouver un passage par les citernes et les canaux souterrains. Je remonterais jusqu'à ce que je découvre un accès au tombeau.
  • Cléopâtre: Cela résoudrait notre problème, mais cela me paraît optimiste.
  • Aya: La fortune sourit à ceux qui l'ignorent. Je vais inspecter les lieux autour du tombeau et je trouverai une solution.
  • Cléopâtre: C'est parfait. J'en suis ravie.

César rejoignit Cléopâtre à l'entrée du tombeau.

  • Jules César: T'ai-je déjà parlé du poète Catulle ?
  • Cléopâtre: Je ne crois pas, César.
  • Jules César: Un autre chien qui a osé me mentionner dans ses vers. "Te plaire et te séduire, César, sont les derniers de mes soucis, et je me moque de savoir si tu es blanc ou noir."
  • Cléopâtre: (rires) Quelle impudence ! Platon avait raison de mépriser les poètes.
  • Jules César: (rires) Oui, malgré la beauté de leurs textes, ils ne sont au mieux que des cafards. Agaçants, mais vite écrasés.
  • Cléopâtre: Comment t'es-tu occupé de celui-là ?
  • Jules César: Je l'ai invité chez moi pour partager un repas.
  • Cléopâtre: Connais tes ennemis comme tes proches.
  • Jules César: Et fais-les boire jusqu'à l'excès, si tel est ton besoin.

Aya descendit les marches du tombeau et se heurta à la grande porte scellée.

  • Soldat romain: C'est un cul-de-sac, ma dame.
  • Aya: Je veux m'en assurer. Je vais vérifier.
  • Soldat romain: Vraiment ? Tu fais injure à nos efforts. Nous avons tout essayé.
  • Aya: J'en doute.

Aya trouva des armes par terre.

  • Aya: Des lances brisées. Ces Romains ont vraiment tout essayé.

Aya examina la grande porte.

  • Aya: Ils avaient raison, ce passage est complètement bloqué. Le tremblement de terre a dû malmener la structure. Mmh…

Aya étudia les murs.

  • Aya: Étrange. Cette paroi est moins solide qu'il n'y paraît. Je dois pouvoir passer par-dessous. Ou la contourner.

Aya brisa le mur.

  • Bayek: Qu'est-ce que c'est ?
  • Aya: Je savais qu'il y avait un passage.

Ils se faufilèrent à travers la brèche.

  • Bayek: C'est plus étroit que les grottes de l'ouest de Siwa.
  • Aya: Nous étions plus petits, à l'époque.
ACO Aya lame de la déesse 6

Aya et Bayek explorant les tunnels

Aya et Bayek s'aventurèrent dans les tunnels.

  • Bayek: Et maintenant, mon amour ?

Aya brisa des pots, ouvrant un passage.

  • Aya: Il faut passer par les égouts. Personne n'a eu le courage de se tremper dans les eaux d'Hadès.
  • Bayek: Nous avons le courage. Après toi, Aya.

Après avoir traversé la citerne, le couple arriva dans le tombeau d'Alexandre le Grand.

  • Bayek: Le tombeau.
  • Aya: Incroyable. J'espère que tu me trouveras un sarcophage aussi beau.
  • Bayek: Tes désirs sont des ordres, mon amour.
  • Aya: Ils disent que ce sarcophage est rempli de miel. Que ça préserve le ka (l'esprit).
  • Bayek: (rires) Incroyable.
  • Aya: Promets-moi que tu m'enterreras avec ma lame. Je veux pouvoir me protéger dans les Champs de roseaux.
  • Bayek: Je te le promets.

Bayek et Aya explorèrent la salle.

  • Bayek: Ces inscriptions au fond. Elles parlent de Siwa… La crypte… et le sceptre que tient Alexandre. Amon se tient debout parmi des arbres… Une sphère couverte de symboles touche son sceptre. De l'homme au roi, du roi au dieu.
  • Aya: C'est la même sphère ?
  • Bayek: Où est l'orbe que je t'ai donné ?
  • Aya: Je l'ai remis à Apollodorus, il voulait l'étudier. Dégageons le passage pour les autres.
  • Bayek: Je vais aller inspecter cet endroit, ces fresques sur le mur…

Aya éclaira une première fresque représentant Alexandre enfant.

  • Aya: Sa naissance. Il était Macédonien. Un Grec devenu Égyptien, comme moi. (rires)
  • Bayek: Il a été à l'origine des derniers pharaons. La dynastie des Ptolémées qui ont ruiné l'Égypte.

Aya éclaira une deuxième fresque représentant Alexandre aux côtés d'Aristote.

  • Aya: Il a fondé Alexandrie, nous a donné la grande bibliothèque, où Aristote était son mentor.
  • Bayek: Il a abandonné l'enseignement pour le combat.
  • Aya: Comme nous l'avons fait.

Aya éclaira une troisième fresque représentant Alexandre devant ses hommes.

  • Aya: Il a été accueilli en sauveur à son arrivée à Memphis.
  • Bayek: C'était un conquérant.

Aya éclaira une quatrième fresque représentant Alexandre et Ptolémée Ier.

  • Aya: Voilà quand il a couronné Ptolémée Soter comme son successeur.
  • Bayek: Voilà comment a commencé le règne des Ptolémées. Et fini celui des medjaÿ. C'est à cause de lui qu'ils ont disparu.
  • Aya: On ne peut pas tout reprocher à un seul homme. Tous les hommes sont à blâmer. Et les femmes.
ACO Aya lame de la déesse 7

Aya ouvrant le tombeau d'Alexandre à César et Cléopâtre

On frappa à la porte du tombeau, qu'Aya s'empressa d'ouvrir.

  • Jules César: Rex immortalis (Roi immortel)…

César, Cléopâtre et Apollodorus s'approchèrent du sarcophage.

  • Apollodorus: Le bâton qu'il a en main. Les inscriptions.
  • Jules César: Depuis mon enfance, cet homme est mon idole.
  • Cléopâtre: Tu lui ressembles.
  • Jules César: J'ai pleuré au pied de sa statue, à Rome. À trente ans, il était un dieu dont l'empire s'étendait sur tout le monde connu. Qu'ai-je fait de mes cinq longues décennies en ce monde ? Ita me di iuvent ! (Ah, dieux, aidez-moi !)
  • Cléopâtre: Ensemble, nous ferons bien plus qu'Alexandre.
  • Jules César: Oui.

Dans leur coin, Bayek et Aya observaient la scène.

  • Bayek: Quand est-ce que la reine va cesser d'impressionner César pour s'intéresser à nous ?
  • Aya: Nos besoins sont aussi les siens. Elle réussira.

Flavius arriva en courant.

  • Flavius: Ave César. Nos émissaires ont été capturés par la garnison sud d'Alexandrie. Les soldats font état de comportements hostiles.
  • Jules César: Capturés ? Est-ce la diplomatie de Ptolémée ?
  • Cléopâtre: Je vais dépêcher ma garde. Des soldats grecs circuleront plus facilement que des Romains.
  • Aya: Ma reine, laisse-nous régler cette affaire.

Aya tira sa révérence et se dirigea vers la sortie avec Bayek.

  • Jules César: Flavius, approche. Vois, nous avons trouvé le grand roi.

Bayek et Aya s'isolèrent du groupe.

  • Bayek: Ce ne sera pas facile d'affronter toute la garnison.
  • Aya: Je n'aurai peut-être pas à l'affronter en entier. Je préfère rester discrète et éliminer leur commandant.
  • Bayek: Si tu dois t'en prendre aux armées de Ptolémée, j'aimerais me battre à tes côtés. Je vais provoquer une bagarre pour distraire la garnison.
  • Aya: Bonne idée. Je vais récupérer les émissaires.

De leur côté, Flavius et César admiraient le sarcophage d'Alexandre.

  • Flavius: C'est un sarcophage magnifique, de toute beauté. Un tombeau digne d'un dieu.
  • Jules César: Et il recèle certainement des trésors. Nous devrions charger nos soldats d'y faire des fouilles.
  • Flavius: Oui, Imperator. Nous mettrons tous les moyens en oeuvre pour nous emparer des pouvoirs secrets cachés dans ce tombeau.
  • Jules César: Oui, oui, Flavius.
  • Flavius: Quel privilège sans égal de se tenir près d'un tel homme. Il en émane une aura divine qui consume tout.
  • Jules César: Il est immortel. Voilà pourquoi.
  • Flavius: Ce qu'il possède est également immortel.
  • Jules César: Nous devrions rapporter ce sarcophage à Rome !
  • Flavius: Je dois d'abord te présenter quelques-uns de mes amis. Ils veulent vraiment te parler.

Cléopâtre et Apollodorus ajoutèrent leur commentaire.

  • Cléopâtre: Que penses-tu de ceci, Apollodorus ?
  • Apollodorus: Ce sceptre a une valeur inouïe, ma reine. J'en suis certain.
  • Cléopâtre: L'or du sarcophage de l'empereur devrait suffire à financer une guerre. De telles offrandes nous assureraient clairement les faveurs de Rome.
  • Apollodorus: Mais altérer le sarcophage d'un dieu-roi n'est pas un acte sans conséquences.
  • Cléopâtre: Nous sommes des dieux. C'est notre droit et notre rôle de prendre ce qui est à nous. Et tout est à nous.
  • Apollodorus: Comme tu l'entends, ma reine.
  • Cléopâtre: Tu devrais aller parler à César et à Flavius. Ils seront séduits par la richesse et la gloire de notre grande et belle Alexandrie. Fais en sorte de les rallier à notre cause.

Aya infiltra la garnison d'Akra à la recherche de l'émissaire.

  • Soldat grec 1: Attention ! Septimius veut cette vermine vivante.
  • Émissaire: Vous… n'obtiendrez rien…
  • Soldat grec 1: Oh, la ferme ! Ça commence à puer, ici, non ?
  • Soldat grec 2: C'est pas moi. J'ai transporté les corps, tout à l'heure.
  • Émissaire: Vous pourriez… me laisser partir.
  • Soldat grec 1: Qu'est-ce que je t'ai dit ? Tiens-toi tranquille. Ou je risque de faire quelque chose que tu regretteras.

Aya porta secours à l'émissaire.

  • Émissaire: Pitié, tuez-moi… Que quelqu'un m'achève…
  • Aya: Je viens te sauver.
  • Émissaire: Il faut alerter César.
  • Aya: Dis-moi ce qui s'est passé.
  • Émissaire: … Septimius. Ils préparent un blocus du port, ils veulent prendre le palais.
ACO Aya lame de la déesse 8

Septimius torturant l'émissaire

Aya vit Septimius torturer l'émissaire dans une vision.

  • Émissaire: Je ne trahirai pas César !
  • Septimius: Combien de têtes devrai-je couper avant que César comprenne ?

Pothinus interrompit la séance de torture.

  • Pothinus: C'est inutile. Changeons de méthode. Le Lion dit qu'il faut marcher sur le phare et prendre la reine au piège.

L'émissaire s'affaiblit dans les bras d'Aya.

  • Émissaire: Et puis ils ont dit… Ils sont partis pour…
  • Aya: Où ? Où ?

L'émissaire perdit connaissance.

  • Aya: Cet homme détient peut-être des informations précieuses. Il faut que je le ramène à César. Je dois trouver un cheval.

Aya mit l'émissaire à l'arrière de sa monture et se mit en route vers le palais.

  • Femme 1: Et maintenant, les Romains ? À qui le tour ? Quels seront les prochains à nous envahir ?
  • Femme 2: Ces Romains prennent des risques à nous ignorer. Nous nous soulèverons jusqu'à ce que les dieux se réveillent !
  • Femme 3: Mes amis, mes amis, nous devons prendre les armes !
  • Femme 4: Je préfère aller au Sarapeion. Prier est notre seul et unique espoir. Les dieux ont tous été recrutés.

Aya ramena l'émissaire dans la salle du trône.

  • Aya: Tu as des hommes sur qui tu peux compter. Septimius veut te piéger dans le palais. Le temps presse.
  • Jules César: La guerre, je le savais. Flavius, ils veulent le feu, alors allons incendier ce port. Et si nous changeons la lumière du phare, le reste de la flotte saura quoi faire. Nous la rejoindrons en char.
  • Flavius: Salve, Grand César. Je vais donner l'ordre.
ACO Aya lame de la déesse 11

Apollodorus honorant sa reine

Apollodorus appela Cléopâtre.

  • Apollodorus: Ma reine. Tu devrais m'accompagner au combat.
  • Cléopâtre: Je resterai sur le trône pendant que ces soldats s'étriperont. Je resterai reine jusqu'à ce qu'une épée me transperce le cœur. Et là, mon sang restera sur le trône.
  • Apollodorus: Dans ce cas, je reste. Ma vie est à jamais entre tes mains.

César évoqua ses plans avec Bayek et Aya.

  • Jules César: Maintenant, la partie cruciale du plan.

L'Imperator confia un sac de poudre à Bayek, refusant de le donner à Aya.

  • Jules César: Place ceci dans le foyer du phare. Elle m'accompagnera à travers la ville. Alors, que règne le chaos.
  • Cléopâtre: Aya, si tu rencontres mon frère, fais ce qu'il faut.

Cléopâtre lui fit signe de lui trancher la gorge.

  • Aya: L'odeur de la guerre ! Nous allons mettre notre reine sur le trône.
  • Bayek: Tu es la seule reine qui mérite un trône !
  • Aya: Donne-moi la poudre. César pense qu'une femme n'est pas digne de cette tâche.

Bayek lui lança le sachet de poudre.

  • Bayek: Prouve à César qu'il a tort.

Aya se fraya un chemin sur les navires en feu et escalada le phare. À l'intérieur, des soldats de Ptolémée l'affrontèrent.

ACO Aya lame de la déesse 13

Aya face au Gardien

  • Soldat grec 1: Que quelqu'un écrase ce misérable lotus.
  • Soldat grec 2: Comment est-elle venue ici ? Halte, femme !
  • Soldat grec 1: Tue-la, qu'on s'occupe enfin des choses sérieuses : ces malakia (chiens) de Romains !
  • Aya: Tu offenses ma lame.

Au sommet, une grosse brute s'attaqua à Aya.

  • Gardien: Il m'a semblé entendre un scarabée escalader ma tour. Tu me rappelles les putains d'Alexandrie que m'offre généreusement l'Ordre des Anciens. Je vais peut-être te garder en vie.
  • Aya: Là, c'est mon cœur que tu offenses.
  • Gardien: Ce phare appartient à Ptolémée ! Disparais !
  • Aya: Ce phare ne brûlera que pour Cléopâtre.

Aya triompha du gardien. Arrivée au brasero, Aya fut surprise par un autre soldat, qui s'en prit à elle.

  • Soldat grec: Par Zeus, comment as-tu tué mon capitaine ?

Conséquences

Aya et Bayek aidèrent Apollodorus et Cléopâtre à rencontrer César, avant de prendre part au siège d'Alexandrie.

Galerie


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .

Fandom may earn an affiliate commission on sales made from links on this page.

Stream the best stories.

Fandom may earn an affiliate commission on sales made from links on this page.

Get Disney+