Realworld.pngACRicon.png
"J'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir mais je n'ai pu échapper à mon destin, à la colère, ou à la douleur. Donne-moi les réponses et guide-moi sur le chemin de la vérité. Révèle-moi, une fois pour toutes, comment tout cela va se terminer."
– Ezio Auditore da Firenze, Teaser d'Assassin's Creed: Revelations.

Assassin's Creed: Revelations est un jeu d'action-aventure développé par Ubisoft sorti sur PlayStation 3 et Xbox 360 le 15 novembre 2011 et sur PC en décembre 2011. Il met de nouveau en scène le maître Assassin Ezio Auditore da Firenze sur les traces d'Altaïr Ibn-La'Ahad. Cet opus clos le périple d'Ezio, bien qu'il apparaisse dans le court-métrage Assassin's Creed: Embers dont les événements se situent quelques années après Revelations. De plus, en parallèle de la sortie du jeu, une novélisation du même nom est sortie quelques jours plus tard.

Le 30 octobre 2012 est sortie une suite, Assassin's Creed III, reprenant l'arc narratif de Desmond Miles.

En novembre 2018, une version remastérisée du jeu a été publiée pour la PlayStation 4 et la Xbox One dans le cadre de la compilation de trois jeux sur l'arc narratif d'Ezio : The Ezio Collection.

Synopsis

Desmond Miles, après avoir retrouvé la Pomme d'Éden cachée par son ancêtre Ezio, tue Lucy Stillman dans le Colisée sous le contrôle de l'artefact et sombre dans le coma, puis est replacé dans l'Animus. Il y retrouve les bribes de mémoire du Sujet 16, qui lui explique que le mode de fonctionnement spécial dans lequel il se trouve, appelé Chambre noire, lui permettra de "faire le tri" entre les mémoires de ses ancêtres et les siennes, afin de reconstruire son esprit et sortir indemne psychiquement de l'Animus, une épreuve à laquelle le Sujet 16 n'a pas survécu.

Desmond retourne donc dans les mémoires d'Ezio Auditore, maintenant âgé de 52 ans et au terme de sa quête d'Assassin. Celui-ci recherche les secrets du Grand Maître Assassin Altaïr se situant dans la bibliothèque de la forteresse de Masyaf. Cependant, il y découvre l'entrée d'une pièce secrète contenant une relique qui pourrait renverser les forces dans son combat contre les Templiers ; il se rend à Constantinople, alors capitale de l'Empire ottoman dominant la Cappadoce, pour retrouver les cinq clés cachées par Niccolò Polo qui ouvriront le repaire. Afin de déchiffrer les écrits du voyageur, Ezio fait appel à Sofia Sartor, une libraire d'origine italienne avec qui il entame une relation amoureuse.

Résumé détaillé

La Black Room

Clay et Desmond dans l'Animus

Après les événements qui se sont déroulés sous le Colisée, entraînant la mort de Lucy Stillman, Desmond Miles tomba dans le coma et se réveilla dans la Black Room de l'Animus, après avoir été replacé dans la machine par son père, William Miles et Harlan T. Cunningham. Alors que Shaun Hastings décida de rester à Rome pour assister aux funérailles de Lucy, William et Rebecca Crane surveillèrent l'état de Desmond alors qu'ils se dirigeaient vers la ville de New York.

Dans la Black Room, Desmond rencontra la construction virtuelle du seizième sujet de test d'Abstergo, Clay Kaczmarek, qui lui expliqua que pour qu'il reprenne conscience, il devait revivre les souvenirs restants de son ancêtre Ezio Auditore da Firenze. Desmond devait en effet déclencher un Nexus temporel afin de séparer clairement ses mémoires des siennes. En entrant dans un portail numérique de la Black Room, Desmond commença à revivre la vie d'Ezio, qui était maintenant au début de la cinquantaine et en route pour Masyaf.

Le foyer spirituel

"Aujourd'hui, j'ai bien plus de questions que de réponses. C'est pourquoi je suis venu ici : pour trouver la lumière. Pour trouver la sagesse du grand Altaïr. Pour mieux comprendre notre but et mon rôle dans ce combat."
– Ezio dans une lettre à sa sœur Claudia[src]

Ezio la corde au cou

En mars 1511, Ezio se rendit à la forteresse de Masyaf après avoir découvert une lettre de son défunt père mentionnant une légendaire bibliothèque appartenant au mentor Altaïr Ibn-La'Ahad. À son arrivée, il fut accueilli par une horde de soldats byzantins dirigée par Leandros, qui réussirent à capturer Ezio. Leandros donna l'ordre à ses hommes de le pendre, mais l'Assassin parvint à s'échapper et retourna dans la forteresse.[1] Après l'avoir escaladé et échappé à d'autres soldats byzantins, Ezio trouva l'entrée de la bibliothèque, mais apprit que son ouverture n'était possible que par l'assemblage de plusieurs clés cachées. Un ouvrier qui se trouvait sur place, lui indiqua que les Templiers avaient déjà trouvé l'une des clés, et qu'ils tenaient en leur possession un livre leur permettant de localiser les autres.[2]

Ezio partit alors à la poursuite de Leandros qu'il réussit à assassiner après un trajet éprouvant jusqu'au village Atlas. Il récupéra ainsi le livre écrit par Niccolò Polo et apprit que les Templiers cherchaient l'accès au Grand Temple.

Le carrefour des mondes

En mai, Ezio arriva à Constantinople et fut accueilli par le chef de la confrérie locale, Yusuf Tazim. En direction du quartier général des Assassins de Galata, ce dernier fit visiter la ville à Ezio, lui expliquant qu'elle était pour la première fois depuis des décennies, sous le contrôle des Assassins.[3]

Ezio reçut également un outil beaucoup utilisé par les Assassins ottomans, la lame-crochet.[4] Après une course jusqu'au sommet de la tour de Galata pour tester le crochet, Yusuf fut informé que les Byzantins attaquaient deux repaires des Assassins. Ezio partit protéger celui de Galata, tandis que Yusuf celui du Grand bazar.[5] Leur combat fut un succès, et Ezio se dirigea vers l'emplacement de la première clé : l'ancien comptoir des frères Niccolò et Maffeo Polo qui s'avéra être désormais une librairie.

Objets trouvés

Ezio parlant à Sofia

Une fois arrivé dans la librairie, Ezio fit la rencontre de Sofia Sartor, et trouva un passage secret menant à une citerne souterraine qui entreposait l'une des clés et une carte de Constantinople. En revenant vers Sofia, tous deux découvrirent que la carte menait à de rares ouvrages contenant l'emplacement des autres clés. Sur un accord mutuel, Ezio promit à Sofia de pouvoir emprunter les livres pour sa curiosité personnelle, tandis qu'elle l'aiderait à déceler le mystère de la carte.[6]

En mission pour le prince

Au milieu de sa recherche, Ezio aida Yusuf à sauver le prince ottoman d'un assassinat planifié. Habillé en ménestrel, Ezio réussit à empêcher l'assassinat, ce qui lui valut la faveur du prince Suleiman. Après une discussion avec ce dernier, Suleiman soupçonna le capitaine des janissaires Tarik Barleti comme étant responsable de l'attaque. Ezio le prit en filature et découvrit rapidement que l'homme avait des relations avec Manuel Palaiologos, l'ancien héritier du trône byzantin. Il fit part de cette information au jeune prince et Suleiman demanda à Ezio d'assassiner Tarik. Mais dans ses derniers instants, ce dernier révéla qu'il préparait en réalité une embuscade à Manuel après avoir gagné sa faveur. Désolé de son innocence, Ezio promit à Tarik de poursuivre son plan et mit le cap sur la Cappadoce.[7]

Ezio étudiant l'une des clés d'Altaïr

Tout en aidant le prince, Ezio continua également à chercher les livres avec l'aide de Sofia. Ezio aimait beaucoup la compagnie de Sofia, mais il ne souhaitait pas lui révéler la véritable raison de ses recherches car il craignait que cela ne la mette en danger. Avant de partir sur Cappadoce et après avoir revécut les mémoires d'Altaïr grâce aux clés qui contenait des instants précis de sa vie, Ezio demanda à Yusuf de prendre soin de Sofia pendant son absence.

Les mémoires d'Altaïr

Altaïr s'entretenant avec Al Mualim

La première clé montra les efforts héroïques d'Altaïr en 1190, alors âgé de 24 ans, où il sauva Masyaf et son mentor Al Mualim d'une attaque du traître Haras.[8] La deuxième clé concernait la mise au bûcher de son mentor Al Mualim après sa mise à mort, ainsi que la rébellion ratée d'Abbas Sofian qui essaya d'utiliser la Pomme d'Éden mais fut rapidement récupérée par Altaïr.[9] Le troisième souvenir revint sur la chute au pouvoir d'Altaïr en 1228, alors âgé de 63 ans. Après avoir vaincu l'armée de Gengis Khan avec son fils Darim et sa femme Maria Thorpe, Altaïr retourna à Masyaf dans l'espoir d'éclairer les circonstances de la mort de leur fils cadet Sef, aux mains d'Abbas. Il le confronta mais fut submergé de rage et utilisa la pomme pour se venger, causant la mort de Swami et de Maria. À la suite de cet incident, Altaïr et Darim fuirent Masyaf, laissant Abbas s'auto-proclamer Mentor des Assassins du Levant.[10] Avec la quatrième clé, Ezio vit Altaïr rentrer à Masyaf après 25 ans d'exil forcé. Désormais âgé de 82 ans, il fut surpris par le nombre d'Assassins qui lui étaient restés fidèles. Avec l'aide de plusieurs Assassins, il mit fin aux jours d'Abbas et regagna son titre de Mentor des Assassins levantins.[11]. Les deux dernières clés furent trouvées plus tard par Ezio, lors de son voyage en Cappadoce.

Le voyage de Desmond

Simulation des souvenirs de Desmond

Tout en revivant les derniers souvenirs d'Ezio, Desmond eut plusieurs échanges avec Clay dans l'île Animus, et put entendre des conversations entre son père, Rebecca et Shaun. Grâce aux fragments d'ADN qu'il put récupérer dans les mémoires d'Ezio, Desmond accéda à ses propres souvenirs, reconstitués sous forme de simulation abstraite. Ainsi, Desmond se rappela qu'il avait grandit dans La Ferme, mais qu'il avait dû fuir en raison des contraintes imposées par ses parents. Il voyagea d'un endroit à un autre jusqu'à s'installer à New York où il trouva un emploi de barman dans un lieu nommé Bad Weather. Ses souvenirs durèrent jusqu'à sa capture par Abstergo Industries et son séjour forcé dans leur établissement.

Le monde secret

"Le rêve de notre ordre est universel. Ottomans, Byzantins... Ce ne sont que des apparences. Des façades. Sous ces déguisements, les Templiers forment une même famille."
– Manuel Palaiologos à Ezio, 1512[src]

Cappadoce

En mars 1512, Ezio arriva en Cappadoce avec Piri Reis, où il rencontra Dilara, l'espionne de Tarik Barleti dans la ville de Derinkuyu.[12] En espionnant deux gardes, Ezio apprit que Dilara, ainsi que le reste des espions ottomans, avaient été faits prisonniers, et décida de lui porter secours. Il la libéra de sa cellule, et Dilara partit tuer Shahkulu, le partenaire de Palaiologos.[13] Considérant qu'il fallait agir et mettre fin à la menace byzantine, Ezio infiltra l'arsenal de Cappadoce et y mit le feu, causant le trouble dans la ville souterraine de Derinkuyu. La ville fut alors dévorée par les flammes et les habitants cédèrent à la panique et tentèrent tant bien que mal de fuir les lieux.[14] Alerté par l'explosion ayant détruit l'arsenal des Byzantins, Manuel Palaiologos alla enquêter sur l'origine du bruit, mais se retrouva face à Ezio qui l'assassinat, récupérant la dernière clé de Masyaf. [15] Au même moment, Ezio vit le prince Ahmet, l'oncle de Soliman, qui se présenta à lui au nom des Templiers. En le menaçant de s'en prendre à Sofia Sartor en échange de la clé, Ezio s'en alla de la Cappadoce et étudia, sur le chemin du retour vers Constantinople, la dernière clé de Masyaf et visionna la mémoire qu'elle abritait.[16]

Altaïr remettant les Sceaux de la Mémoire à Niccolò

1257, Altaïr, désormais âgé de 92 ans, faisait ses adieux avec Niccolò et Maffeo Polo à qui il remit les clés de Masyaf ainsi que son Codex. Les deux frères s'apprêtaient à partir pour Constantinople afin de fonder une guilde, lorsque les envahisseurs Mongols attaquèrent la cité. À l'aide de la Pomme, Altaïr repoussa momentanément les Mongols permettant aux Polo de quitter la forteresse en possession des clés et du Codex.[17]

La fin d'une époque

"Mes frères. Mes sœurs. La ville se dresse contre nous alors que le meurtrier de Yusuf nous nargue depuis l'arsenal. Combattez avec moi et montrez-lui ce qu'il en coûte d'affronter les Assassins.Ezio Auditore aux Assassins"
– Ezio s'adressant aux Assassins[src]

Ezio découvrant Yusuf mort

De retour à Constantinople, Ezio courut à la librairie de Sofia, espérant qu'Ahmet l'ait épargnée. Il y découvrit le lieu saccagé, et le corps sans vie de Yusuf Tazim, une dague dans le dos. Révolté, Ezio se dirigea vers le port de Théodose et prit d'assaut la zone avec les nombreux apprentis de la guilde. Il trouva Ahmet et le menaca afin de savoir où se trouvait Sofia. Ahmet lui proposa alors un échange : les clés contre la vie de Sofia. Avant qu'Ezio ne se rende près de la tour de Galata avec toutes les clés Masyaf, il croisa le prince Suleiman qui lui demanda d'arrêter les ambitions de son oncle, sans le tuer si possible.[18] Ezio escalada la tour de Galata et porta secours à la jeune femme, qui s'avéra être un leurre. Sofia était en réalité sur le point d'être pendue à un arbre en contrebas. Ne voyant aucune autre solution, Ezio sauta de la tour en parachute et trancha la corde de Sofia en plein vol.[19] Voyant Ahmet prendre la fuite à bord d'un chariot, Ezio et Sofia partirent ensemble à sa poursuite dans l'espoir de lui reprendre les clés de Masyaf. Non sans mal, Ezio parvint à le rattraper et à le maîtriser jusqu'à ce que son frère Selim et père de Suleiman n'arrive et le tue de ses propres mains. Ezio récupéra les clés de Masyaf où il se rendit ensuite accompagné de Sofia.[20]

Révélations

Clay étant supprimé de l'île Animus

Tout près de la complétion du Nexus, Desmond revint sur l'île Animus une dernière fois, où il fut témoin de la suppression programmée de l'Animus, voyant tout se dissoudre autour de lui. Clay, sachant très bien ce qu'il se passait, serra contre lui Desmond, puis le poussa dans le portail numérique, lui évitant d'être supprimé en se sacrifiant. Desmond quitta Clay et l'île, et revit les derniers souvenirs d'Ezio.

"Altaïr Ibn-La'Ahad. Il a reformé l'Ordre, et il nous a libérés. Il a compris qu'il fallait abandonner cette forteresse. C'était devenu un symbole d'arrogance, un point de ralliement pour nos ennemis."
– Ezio à Sofia[src]

Ezio et Sofia devant la porte de la bibliothèque d'Altaïr

Après de longues semaines de voyage, Ezio et Sofia Sartor arrivèrent à Masyaf en possession des clés de la Bibliothèque d'Altaïr. Ils y entrèrent, mais remarquèrent qu'elle était vide de tout ouvrage. Il y trouva cependant les restes du Mentor, qui tenait un dernier Sceau de la Mémoire au creux de sa main, son souvenir le plus important.[21]

Ezio s'emparant du dernier sceau

1257, Altaïr Ibn-La'Ahad et son fils Darim finirent de mettre en place le déplacement de la Confrérie des Assassins en un autre lieu, vidant ainsi la forteresse. Altaïr confia à son fils qu'il préférait finir ses jours à Masyaf et lui demanda de partir avant que les Mongols ne reviennent. Embrassant Darim une dernière fois, Altaïr s'enferma dans la bibliothèque, plaça la Pomme sur un piédestal, puis s'éteignit paisiblement dans son fauteuil à l'âge de 92 ans.[22]

Ezio s'adressant à Desmond

Après avoir revécu le dernier souvenir d'Altaïr, Ezio alla inspecter la Pomme d'Éden du Mentor, qui s'activa, lui permettant de s'adresser à Desmond. Se faisant, Ezio permit à ce dernier de déclencher le Nexus temporel, où il rencontra Jupiter.

Il découvrit enfin les secrets derrière le destin de la Première Civilisation. Jupiter expliqua que leur peuple avait fait construire plusieurs sanctuaires détenant chacun un savoir unique. Ces temples avaient été bâtis pour prévenir d'une catastrophe éminente, et que les solutions qui avaient été étudiées par Junon, Minerve et Jupiter se trouvaient dans le Grand Temple. Malgré leurs efforts, leurs méthodes se sont avérées inefficaces, provoquant inévitablement la chute de leur civilisation et sa quasi-extinction, au même titre que les humains. Jupiter indiqua l'emplacement du Grand Temple à Desmond à New York, et les trois Isus lui demandèrent de stopper la prochaine catastrophe.[23]

Après ces révélations, Desmond se réveilla de son coma, entouré de son père, Rebecca et Shaun. En revenant à lui, il leur révéla qu'il savait quoi faire.


Système de jeu

Déplacement

Assassin's Creed: Revelations conserve le gameplay des titres précédents, bien que considérablement renouvelé. Le freerunning a été amélioré avec l'ajout de la lame-crochet, un outil important donné à Ezio, qui l'aide à traverser la ville plus rapidement et plus efficacement. En concordance avec la lame-crochet, de nombreuses tyroliennes sont situées sur les toits de la ville, ce qui réduit le temps de trajet.

Combats

En plus du déplacement, la lame-crochet est également utilisée pour le combat, apportant de nouvelles techniques dans les affrontements. Avec la lame-crochet, Ezio est capable de voler un ennemi à mi-combat, ainsi que de l'utiliser pour l'aider à s'en échapper.

Bombe chausse-trappe

En plus de la lame-crochet, une multitude de bombes ont été introduites en plus d'une version améliorée des bombes fumigènes des jeux précédents. Ezio peut utiliser une large sélection de bombes, qu'elles soient mortelles, utilisées pour piéger, distraire ou stopper les poursuites de ses assaillants. Il y a ainsi à travers Constantinople, de nombreux points de fabrication de bombes qu'Ezio peut utiliser avec une grande variété de matériaux.

Capacités d'Ezio

La vision d'aigle d'Ezio a également été remanié avec des fonctionnalités supplémentaires, résultant de l'évolution de ce dernier. Désormais connu sous le nom de "Sens de l'aigle", Ezio est capable de voir le tracé passé de ses cibles et ainsi de suivre ses ennemis plus efficacement. De plus, le sens de l'aigle peut également discerner des ennemis déguisés, l'odeur des bombes datura et le rythme cardiaque d'un individu.

Repaires et guilde des assassins

Les tours Borgia vues dans le précédent opus sont remplacées par les repaires d'Assassins, des tours qui agissent comme des forteresses pour les Assassins, mais qui diffèrent en leur possible prise par les Templiers. En effet, chaque fois que la notoriété d'Ezio atteint son maximum, les Templiers attaquent un repaire occupé par les Assassins. Afin de le garder en sa possession, Ezio doit prendre sa défense, proposant un nouveau style de jeu. On voit ainsi Ezio stationner de nombreuses unités d'Assassins de différentes spécialisations sur les toits pour vaincre les envahisseurs templiers. De nombreuses capacités peuvent également être utilisées pour aider à défendre le repaire, telles que des barricades ou des canons.

Le système de recrutement s'est par ailleurs considérablement développé. Le rang le plus élevé a été augmenté à 15, qui ne peut être atteint que par une poignée d'apprentis d'Ezio. Ce dernier peut alors envoyer ses apprentis avancés aux nombreux repaires d'Assassins dispersés dans la ville, d'où ils peuvent contrôler les repaires évitant une possible invasion templière. De plus, plusieurs missions Maître Assassin peuvent être lancées, nécessaire pour qu'un apprenti atteigne son quinzième rang. Plusieurs autres apprentis peuvent également être stationnés dans de nombreuses villes pour exécuter des contrats, ce qui signifie qu'Ezio peut former un total de 72 apprentis, à l'exclusion de la ville de Rhodes.

Environnement

Revelations comprend également plusieurs nouveaux ajouts dans l'environnement, tels que des événements aléatoires auxquels Ezio peut participer. Il s'agit notamment d'aider plusieurs civils à porter leurs objets ou défier des combattants dans une bagarre. De plus, des harceleurs à la botte des templiers peuvent venir brusquer et blesser Ezio à n'importe quel moment dans le jeu, bien qu'il puisse les repérer avant leur arrivée grâce à des indices sonores tels que des chuchotements, lui permettant ainsi de contrer leurs tentatives.

Gameplay de Desmond

Black Room

Concernant le gameplay moderne de Desmond, celui-ci a été considérablement remanié. Plusieurs souvenirs et événements spécifiques du passé de Desmond peuvent être revécus à travers l'île Animus, débloqués grâce à la collecte de fragments de mémoire de l'Animus dans le monde d'Ezio. Ces souvenirs sont vécus dans une vue à la première personne et utilisent un mécanisme de construction de puzzle qui permet à Desmond de générer deux pièces de bloc différentes pour naviguer à travers des obstacles.

Multiplayer

Comme son prédécesseur, Revelations propose un mode multijoueur, faisant office de programme d'entraînement de l'Animus. Il y a ainsi de nouveaux modes, cartes, capacités et personnages pour affiner l'expérience. De plus, un arc d'histoire a été introduit avec des fonctionnalités de personnalisation étendues, permettant aux participants de choisir leurs propres armes et de changer leur apparence.

À cet égard, Abstergo Industries propose des crédits attribués après la fin d'une session, pouvant être utilisés dans leur boutique numérique.

Éditions du jeu

AnimusEd.jpg
La boîte Animus : brisez le sceau des Assassins pour découvrir son contenu. Une encyclopédie complète, qui contient des informations précises sur les personnages et les événements principaux du jeu, ainsi que sur d'autres éléments de l'univers Assassin's Creed®.

Contenu de jeu

  • La prison de Vlad. Retrouvez le légendaire Vlad l'Empaleur , le fléau de Constantinople qui a inspiré le mythe de Dracula. Partez à la recherche de la cellule de cet être sinistre pour récupérer son arme, une dague redoutable (une épée en réalité), capable de vaincre n'importe quel ennemi au corps à corps.
  • Des améliorations de capacité pour vos balles de pistolet caché, bombes et carreaux d'arbalète qui vous donneront un avantage décisif dans la bataille.
  • Deux personnages multijoueur supplémentaires : incarnez le croisé et le bouffon ottoman, une variante locale du fameux personnage tiré d'Assassin's Creed® Brotherhood.
  • L'Armure de Brutus d'Assassin's Creed: Brotherhood.
  • Un élément de personnalisation exceptionnel.

CollectorEd.jpg
La boîte collector : brisez le sceau des Assassins pour découvrir son contenu. Un artbook comprenant 50 pages d'illustrations et de croquis sur le jeu. La bande originale du jeu. Le film Assassin's Creed® Embers: un court métrage d'animation.

Contenu de jeu

  • La prison de Vlad. Retrouvez le légendaire Vlad l'Empaleur, le fléau de Constantinople qui a inspiré le mythe de Dracula. Partez à la recherche de la cellule de cet être sinistre pour récupérer son arme, une dague redoutable, capable de vaincre n'importe quel ennemi au corps à corps.
  • Deux personnages multijoueur supplémentaires : incarnez le croisé et le bouffon ottoman, une version du personnage de l'arlequin propre à Constantinople.

SpecialEd.jpg

Contenu de jeu

  • Armure de l'Assassin turc
  • Deux personnages multijoueur supplémentaires : incarnez le croisé et le docteur ottoman, une variante locale du fameux personnage tiré d'Assassin's Creed® Brotherhood.

StandardEd.png
Quand un homme a remporté toutes ses batailles et évincé tous ses ennemis, que lui reste-t-il à accomplir ? Ezio Auditore doit tirer un trait sur sa vie passée pour trouver des réponses, pour mener à bien sa quête de vérité. Dans Assassin’s Creed® Revelations, le maître Assassin Ezio marche sur les traces de son légendaire ancêtre Altaïr, et plonge au plus profond d’une quête remplie de découvertes et de révélations. Son périple le conduira à Constantinople, centre de l’empire Ottoman, où une armée de Templiers menace de déstabiliser la région… En plus de l’aventure solo, cœur d’une franchise unanimement saluée par la critique, le mode multijoueur prend une ampleur supplémentaire avec encore plus de modes de jeux, de cartes et de nouveaux personnages - soit le meilleur moyen de tester vos compétences d’assassin face aux joueurs du monde entier !

Développement

Prémices

À l'origine, Assassin's Creed: Revelations devait être un jeu sur Nintendo 3DS uniquement et devait s'appeler Assassin's Creed: The Lost Legacy. L'intrigue originale impliquait Ezio se rendant à la forteresse de Masyaf pour découvrir les secrets d'Altaïr, que Revelations adoptera plus tard. Lost Legacy fut alors discrètement annulé et largement retravaillé pour devenir Revelations.

Création

Le développement de Revelations s'est réalisé principalement au sein du studio d'Ubisoft Montréal avec plus de 200 employés, en collaboration avec 120 employés répartis sur les studios Ubisoft Québec, Ubisoft Singapour, Ubisoft Annecy, Ubisoft Bucarest et Massive Entertainment.[24]

Ubisoft Montréal change de scénariste principal pour cet opus et confie cette tâche à Darby McDevitt, Corey May, le scénariste principal habituel, étant occupé sur Assassin's Creed III. McDevitt reprendra ce rôle à nouveau sur Assassin's Creed IV: Black Flag. La direction est quant à elle confiée à Alexandre Amancio.

Dévoilement

En 2011, un teaser concernant le jeu et son titre fut publié sur la page Facebook d'Assassin's Creed, dévoilant plusieurs indices concernant l'histoire et le décor, tels que des images de Constantinople et de Masyaf, ainsi que des informations sur l'ancien protagoniste Altaïr Ibn-La'Ahad. La même année, le 5 mai, GameInformer publia des détails et des captures d'écran sur le jeu, montrant des images d'un Ezio plus âgé et de nouvelles armes comme la lame-crochet. Le jeu a ensuite été officiellement annoncé en juin, à l'E3 de 2011.

Du 3 au 17 septembre 2011, les membres PlayStation Plus et Uplay pouvaient participer à une version bêta du mode multijoueur de Revelations. Par la suite, tous les utilisateurs du PlayStation Network ont également pu accéder à la version bêta le 8 septembre 2011, cinq jours plus tard. Au cours de cette version bêta, neuf personnages, trois cartes et quatre modes de jeu étaient accessibles.

Bande son

Article détaillé : Bande originale d'Assassin's Creed: Revelations

La bande originale d'Assassin's Creed: Revelations a été composée par le danois Jesper Kyd et l'écossais Lorne Balfe.

Accueil et récompenses

Après sa sortie, le jeu recevra une grande majorité de critiques positives, avec un metascore de 80/100 sur Metacritic, basé entre 20 et 77 critiques sur les différentes plateformes PS3, PC et Xbox 360.

Selon le producteur d'Ubisoft Montréal, les préventes du jeu étaient supérieures à celles de Assassin's Creed: Brotherhood[24] et les ventes se sont par la suite confirmées avec une hausse de 10% par rapport au précédent opus sur la même période.[25] Quatre mois après sa sortie, en février 2012, Ubisoft a révélé que le jeu s'était vendu à près de 7 millions d'exemplaires dans le monde.[26]

Le jeu sera également récompensé :

  • Spike Video Game Awards 2011 : GameTrailers.com : trailer de l'année
  • Prix Historia 2012 : prix du jeu vidéo

Galerie


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .