Eraicon Ordre des Anciens.pngACVicon.pngACVGeirmund-icon.png
Smallwikipedialogo.png


"Ils sont sans pitié, ces barbares païens. Ils tuent et massacrent aveuglément. Ils souillent le sol d'Angleterre, une terre qu'ils ne défendront jamais. Maintenant est venu le temps de leur parler la seule langue qu'ils puissent comprendre."
Alfred le Grand, trailer d'annonce.[src]

Alfred le Grand (vers 848 – 26 octobre 899), aussi connu sous le nom d'Ælfred de Wessex, était un roi du Wessex, connu pour avoir défendu le royaume d'Angleterre contre les Vikings de la Grande Armée païenne.

Biographie

Jeunesse

Alfred naquît entre 847 et 849 dans le Wessex un royaume au sud de l'Angleterre. Dernier roi d'une grande fratrie, son père était le roi Æthelwulf. À la mort de ce dernier, c'est le frère de Alfred qui monta sur le trône, Æthelbald, qui régna pendant 5 ans pour être finalement succédé par Æthelberht, régnant 5 ans lui aussi. Mais c'est lorsque son dernier frère Æthelred monta sur le trône, qu'Alfred commença à se distinguer.

Invasion viking

En 865 la Grande Armée païenne, une armée de vikings constituée de milliers d'hommes, débarqua en Est-Anglie un royaume à l'est de l'Angleterre. En 868, Alfred et son frère participèrent à la défense du royaume de Mercie (limitrophe du Wessex au nord), c'est d'ailleurs à cette époque qu'il se maria. Ayant échoué à défendre la Mercie, l'armée viking menaça le Wessex en 870. Cette année fut surnommée "l'année des batailles d'Alfred" car il participa à neuf batailles durant cette période. En 871, après la bataille de Meretun, son frère Æthelred mourut et il hérita ainsi du royaume.[1]

Ne pouvant pas continuer la guerre avec les Vikings, il négocia un traité de paix avec eux, leur laissant l'est de l'Angleterre, la ville de Londres et une partie du Wessex. Cette paix dura cinq ans, jusqu'à ce qu'elle soit rompue en 876, lorsque le nouveau chef des vikings Guthrum, décida d'attaquer par surprise. Néanmoins, leurs renforts ayant subi de lourdes pertes à cause d'une tempête, ils décidèrent de se replier en Mercie jusqu'en janvier 878. À cette date, Alfred prit ces quartiers à Chippenham, quand la ville fut attaquée, mais survécut.[1]

Il se replia alors à Athelney, car les Vikings avaient vaincu la plupart des rois de l'Angleterre. Alfred passa les mois suivant à réunir des hommes et en mai 878, décida de marcher sur Chippenham. S'ensuivit la bataille d'Eddington, durant laquelle les vikings furent vaincu. Suite à cette défaite, le traité de Wedmore instaura une paix durable entre Guthrum et Alfred, mais lorsque la flotte d'Alfred fit une incursion dans le territoire viking en 885, une révolte éclata, dont Alfred en profita pour récupérer Londres et commença sa reconstruction. Le traité de paix entre Guthrum et Alfred fut signé cette même année, permettant d'instaurer une frontière fixe entre la partie de l'Angleterre contrôlée par les Vikings désormais nommée Danelaw, et le royaume d'Alfred qui réunit alors le Wessex et la Mercie. Il en profita pour s'auto-proclamer Roi d'Angleterre.

Deuxième invasion viking

En 888, Guthrum mourut et des changements au sein du commandement Viking s’opéra. En 892, les vikings, dont la situation en Europe était précaire, débarquèrent en Angleterre, femmes et enfants les accompagnant. Ils arrivèrent au nord du Danelaw, mais en 893, le viking Hasting (ou Haesten), ayant auparavant conquis une bonne partie de la France, arriva en renforts avec une flotte de 80 navires. Ils s'installèrent à Milton, dans le sud du Kent, tandis que ses alliés s'étaient installés au nord à Appledore. Alfred décida alors de positionner une armée entre les deux clans, les empêchant de s'unir. Hasting céda et parti en Essex.[2] L'armée restante se combattit contre le Prince Édouard et les survivants rejoignirent Hasting. Après de nombreuses années de batailles, en 897 les vikings furent mis en déroute et l'Angleterre finit par être contrôlée par Alfred. Il mourut le 26 octobre 899 et fut succédé par Édouard l'Ancien, son fils.

Galerie


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.